Tourisme

La Suisse des origines, du Stanserhorn à Engelberg

Réalisé pour LUCERNE TOURISME Au départ de Lucerne et dans le sillage du lac des Quatre-Cantons, les possibilités d’excursion promettent des expériences et des paysages aussi uniques que mémorables. Le voyage vers ces destinations est à lui seul une aventure, que ce soit à bord d’un des bateaux de la SGV, en train, en téléphérique, et même les trois à la fois, grâce au Tell-Pass. Départ pour deux de ces lieux emblématiques, rendez-vous des amoureux de nature et férus de culture.

Au Stanserhorn, les cheveux au vent

Pour rejoindre le Stanserhorn, depuis Lucerne: sur un bateau d’époque à vapeur, ou une version moderne, on atteint Stansstad sur le lac des Quatre-Cantons, au sud. De là, on continue en train jusqu’à Stans, où il faut emprunter un téléphérique d’un genre tout à fait inédit: le CabriO. Il s’agit d’une cabine, la première et unique au monde, qui dispose d’un pont supérieur à ciel ouvert et permet d’arriver, en moins de 7 minutes, cheveux au vent, au sommet du Stanserhorn. La prouesse technique de cette installation fait écho au vieux funiculaire de Stans, qui à l’époque de sa mise en service en 1893 était le plus long du monde. Il permettait de rallier Stanserhorn en trois sections et 45 minutes. Certains wagons, restaurés, sont toujours en fonction entre Stans et la station intermédiaire de Kälti.

Stanserhorn est un promontoire faisant partie de ces haltes magiques qui offrent une palette de plaisirs insoupçonnés. Depuis ce sommet, culminant à 1898 mètres, situé dans le canton de Nidwald, à la frontière d’Obwald, la vue s’étend à 360° sur un cirque dessiné par les cimes alpines, ponctué de vallées, dont celle d’Engelberg, pâturages ondoyants et lacs aux couleurs enchanteresses. Par temps clair, on peut en compter jusqu’à dix. Sur place, une équipe d’hommes et de femmes, les «rangers», sont à disposition pour répondre à la curiosité des touristes, qu’il s’agisse du nom des montagnes ou des lieux où volent les aigles et où poussent les fleurs des Alpes. Le lieu est idéal bien sûr pour s’adonner à la randonnée, au parapente et au deltaplane. De manière plus inattendue, la station haut perchée est également désignée comme «montagne pour les paresseux» depuis 2008. Une zone est spécialement dédiée aux amateurs de farniente, qui trouveront là-haut de quoi ne rien faire!

Le Stanserhorn est aussi une bonne adresse pour les gourmets. Le restaurant tournant Rondorama les accueille du petit-déjeuner jusqu’au dîner aux chandelles, avec une spécialité qui fait sa réputation au-delà des monts et vallées qu’il surplombe: les macaronis alpins.

À Engelberg, sur la route du fromage

Littéralement «la montagne de l’ange», Engelberg, la station à 1000 mètres d’altitude du canton d’Obwald, enclave entre Uri, Nidwald et Berne au sud du lac des Quatre-Cantons, est une halte de premier choix pour qui souhaite découvrir les secrets de la Suisse centrale. Le lieu est mondialement réputé pour son abbaye bénédictine, dont la fondation remonte à 1120. Mais le monastère et l’église baroque, qui se visitent, ont été reconstruits vers 1731, à la suite d’un incendie en 1729. A noter que la bibliothèque conserve des écrits de la main de
Martin Luther.

Le CabriO, une cabine à ciel ouvert qui permet d'arriver au Stanserhorn, en moins de 7 minutes, les cheveux au vent

Le trajet lui-même pour se rendre à Engelberg vaut le voyage. Depuis Lucerne, le mieux est de monter à bord du train panoramique Luzern-Engelberg Express de la compagnie Zentralbahn pour ne rien perdre d’un parcours majestueux, aux vues spectaculaires sur les gorges et le massif du Titlis, dont le sommet culmine à 3238 mètres. La combinaison avec le bateau a aussi son charme: depuis Lucerne, par le lac jusqu’à Stansstad ou Beckenried et, de là, en bus et en train jusqu’à Engelberg. Entouré de montagnes, le village est une invitation au sport et offre un réseau de randonnées de près de 500 km pour tous les niveaux. De toutes parts, les téléphériques des Titlis, Brunni et Fürenalp permettent d’accéder à des points de vue grandioses et d’atténuer les efforts lors de la descente ou de la montée, voire des deux à la fois.

Depuis cette année, l’Alpkäse Trail, une randonnée à thème, permet de découvrir, lors de la visite de huit fromageries, les différentes étapes de fabrication du fromage de montagne et d’aller à la rencontre des artisans et producteurs qui perpétuent les méthodes traditionnelles alpines. Cette route du fromage s’étire sur près de 45 km, se parcourt de juin à octobre, à pied ou à vélo, en deux ou trois jours. Tout au long des alpages, comme dans un musée géant à ciel ouvert, des panneaux renseignent sur les lieux et les propriétaires des terrains alentour. Chaque étape peut également se réaliser individuellement au départ d’Engelberg. 


Tell-Pass, le sésame pour silloner la Suisse Centrale

Ticket unique, le Tell-Pass permet de voyager librement en train, en bus, en bateau et en téléphérique dans toute la région de Lucerne et du lac des Quatre-Cantons, pendant deux, trois, quatre, cinq ou dix jours.

Dès 180 francs pour deux jours, éditions été et hiver.

Explorez le contenu du dossier

Publicité