MÉtiers d’art

La symbolique des laques et les 60 coffrets

La création de la collection «Métiers d’art, La symbolique des laques» s’étend sur trois ans. Depuis 2010, chaque année est lancée en édition limitée une série de 20 coffrets renfermant chacun trois montres possédant un double cadran (face et dos) décoré de trois motifs différents, inspirés de la culture et de la symbolique japonaises

La création de la collection «Métiers d’art, La symbolique des laques» s’étend sur trois ans. Depuis 2010, chaque année est lancée en édition limitée une série de 20 coffrets renfermant chacun trois montres possédant un double cadran (face et dos) décoré de trois motifs différents, inspirés de la culture et de la symbolique japonaises.

Le premier set, présenté lors du SIHH 2010, avait pour thème la longévité, représentée par les «trois amis de l’hiver», le pin, le bambou, et le prunier. Deux arbres et une plante qui savent résister à la rigueur du froid. D’un point de vue symbolique, on peut y lire aussi la force de l’amitié, qui résiste aux épreuves. Chaque élément végétal est assorti d’un oiseau qui orne secrètement le revers de la montre. Une beauté cachée qui se porte à même le poignet. Le pin est associé à la grue, symbole de longévité, le bambou ne pourrait aller sans le moineau, symbole de loyauté et de joie de vivre, qui aime à se nicher dans ses bosquets. Quant au prunier, dont les fleurs éclosent en plein cœur de l’hiver, il est naturellement associé au rossignol japonais, premier messager du printemps.

Le deuxième set était dédié au monde aquatique et ses symboles. La tortue qui incarne la longévité était mariée au lotus, la grenouille, porteuse de chance à l’hortensia, et la carpe figurant la persévérance et le courage a besoin d’une cascade, symbole de force, pour évoluer.

Enfin, le troisième set, ci-dessus, est dédié aux beautés qu’offrent les saisons: le printemps, l’automne et l’hiver. «Pour cette dernière collaboration, nous voulions montrer certaines des plus belles choses du Japon: le vent, la lune et les fleurs. On admire, on est amoureux de la lune, des fleurs de cerisiers», confie Tsuyoshi Nishimura.

Publicité