Le vin du mois

Syrah 2014, Denis et Anne-Catherine Mercier

Servir une grande syrah avec un menu chasse, c’est la symbiose assurée comme entre le yin et le yang

Je vous l’accorde, ce n’est pas original. C’est même carrément rabâché. Mais servir une grande syrah avec un menu chasse, c’est la symbiose assurée comme entre le yin et le yang, Procter&Gamble ou, jadis, la gauche neuchâteloise. Alors le week-end dernier, je n’ai pas hésité: pour accompagner un médaillon de chevreuil sauce au vin rouge, j’ai opté pour une merveille goûtée quelques semaines plus tôt au domaine: la syrah 2014 de Denis Mercier, rejoint depuis quelques années par sa fille Madeleine à la cave de la colline de Goubing, à Sierre.

Dans le difficile millésime 2014, la famille Mercier a réalisé un tri méticuleux de la vendange – les baies ayant subi une petite attaque de la drosophile suzukii avec, au final, un rendement de 300 grammes par m2. La macération a pu se dérouler comme d’habitude dans des bacs de 500 litres sans sulfitage. La macération préfermentaire a été effectuée à froid (8-10 °C) avec pigeage quotidien et levurage après 8 jours. Le vin a été élevé 12 mois en barrique (25% de bois neuf) et 6 mois en cuve. Il a été mis en bouteille le 27 avril 2016. A la dégustation, le vin se révèle encore très juvénile, ce qui est tout à fait normal à son âge. Mais sa race séduit immédiatement l’amateur de syrah: le nez est très expressif et complexe, sur le coulis de fruits noirs, la violette, les épices (poivre blanc) et une fine note de graphite. La bouche est dynamique, fuselée, avec une grande élégance soulignée par des tanins soyeux et un boisé très bien intégré. Une grande syrah en devenir qui a magnifié la chair du chevreuil. Une consœur rhodanienne dégustée dans la foulée n’a pas tenu la comparaison, soulignant toute la difficulté pour un omnibus de venir après un TGV («très grand vin»).

La syrah de Denis et Anne-Catherine Mercier (son épouse 
qui apparaît sur l’étiquette depuis le millésime 2000) n’a qu’un défaut: elle est rare. Pour tous ceux qui n’ont pas la chance d’être des clients fidèles et d’obtenir chaque année quelques bouteilles (45 francs pièce), il est possible de la trouver dans de nombreux restaurants du pays. S’il y en a à la carte, n’hésitez pas une seconde: c’est un domaine qui ne déçoit jamais. Une référence incontournable pour la syrah mais pas seulement: son cornalin, un autre cépage qui accompagne à merveille le gibier, est lui aussi formidable.

Publicité