Un jour, une idée

Le terroir en quatre cuissons, au-dessus du tarmac

La cuisine du restaurant Le Chef, à l’aéroport de Genève, est articulée autour de quatre méthodes de cuissons: cru/mariné, vapeur, feu vif et cuisson douce, principalement de produits du terroir

Attendre dans un aéroport. Des papillons dans le ventre. Battant les ailes des retrouvailles ou du départ. Ou en lisant le journal. Rodé du tarmac et des allers-retours entre ciel et terre. Quelle que soit l’humeur vagabonde, emprunter l’ascenseur qui s’élève jusqu’au nouveau restaurant gastronomique situé sur le toit du bâtiment genevois, loin de l’agitation des files d’attente et des bars de passages, est une expérience comparable aux refuges privilégiés des salons privés. D’abord parce que c’est beau.

Inauguré en février dernier, Le Chef a été imaginé par le jeune chef-entrepreneur Benjamin Luzuy, surnommé le Jamie Oliver Suisse. A l’image d’un lounge de première, le lieu se décline en un restaurant avec cuisine ouverte, un bar composé d’un gradin de bois orienté vers les avions, ainsi qu’un espace détente meublés de canapés et bibliothèques, le tout face à de grandes baies vitrées donnant sur le tarmac.

La cuisine est articulée autour de quatre méthodes de cuissons: cru/mariné, vapeur, feu vif et cuisson douce, principalement de produits du terroir. La carte saisonnière se décline en quatre parties: amuse-bouches, entrées, plats et desserts, avec dans chacune une proposition correspondante à un type de cuisson. A l’instar d’une féra du Léman marinée, une brochette de cochon laineux de Vaumarcus, un œuf fermier suisse à 64 degrés, un tartare de wapiti de Collex-Bossy fumé au foin ou encore un pavé de bœuf au BBQ sur sarments de vignes. A déguster avec une belle sélection de vins nature.

www.lechef-geneve.ch

Publicité