Un jour, une idée

The Rayy, des bagues qui «sculptent» la lumière

Depuis 2019, la marque suisse propose des bijoux personnalisés conçus en collaboration avec l’EPFL

La chevalière comme symbole de l’héritage familial, les alliances pour sceller une union, le solitaire comme promesse d’amour éternel: la bague a toujours été un bijou pour communiquer. En plus de la préciosité intrinsèque de l’objet, l’envie de personnaliser une pièce pour la rendre unique a toujours existé. Il est courant que dates, noms et mots d’amour y soient dissimulés, gravés par le joaillier.

Pour les bijoux de The Rayy, c’est la lumière qui, grâce à une technologie mise au point au sein d’un laboratoire de l’EPFL, viendra révéler un message caché. En effet, quand un rayon de soleil caresse la surface de l’objet, qui à l’œil nu apparaît parfaitement lisse, le message choisi par le client devient visible.

Formes géométriques simples et douces

Ce savoir-faire innovant a été intégré à des formes géométriques simples et douces imaginées par la directrice artistique, Noémie Arrigo. Une pastille en or pour le modèle Dot, deux pour Two Dots, un rectangle pour la série baptisée Bar et un diamant enchâssé pour l’immanquable modèle Solitaire: ces petites sculptures avant-gardistes sont déclinées en quatre collections aux lignes épurées et valorisent des phalanges tant masculines que féminines.

Toutes les bagues sont en or 18 carats, jaune, blanc ou rose, et le message personnalisé ne peut excéder les huit caractères. Toutes les matières premières répondent aux exigences éthiques avec de l’or certifié «responsable» et des diamants synthétiques issus d’une chaîne de production fonctionnant à l’énergie solaire.

The Rayy appartient à la société Rayform fondée par Mark Pauly, Yuliy Schwartzburg et Romain Testuz, les trois chercheurs (ci-dessous) qui ont développé cette innovation. Leur découverte trouve des applications dans divers domaines du luxe, de l’horlogerie aux parfums en passant par les spiritueux. Pour certains produits, ces inscriptions cachées pourraient également détenir un potentiel en tant que solution anti-contrefaçons.


The Rayy, de 2850 à 3350 fr., modèle Solitaire de 6950 à 8750 fr. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité