La capitale de l’Ecosse, ses collines volcaniques, son château, ses joueurs de cornemuse, son parlement autonome et… son temple du whisky. «The Scotch Whisky Experience», à deux pas du château et de la (splendide) cathédrale Saint-Gilles, offre un parcours didactique très bien fait dans l’univers de l’eau-de-vie maltée. Les différentes étapes de la fabrication du whisky y sont disséquées et très bien résumées, au cours d’un voyage interactif, à bord d’un tonneau. La découverte olfactive des différentes régions de production se termine, en fonction des préférences du visiteur, par la dégustation d’un single malt . Outre le bar du musée – qui abrite un choix de crus impressionnant –, la grande valeur ajoutée réside dans la récente mise en lumière de la plus grande collection de whiskies au monde. Après avoir patiemment rassemblé 3384 bouteilles durant plus de trente-cinq ans, un passionné brésilien, Claive Vidiz, a vendu sa collection au groupe Diageo, qui prête cette dernière au centre d’exposition. Dans des vitrines illuminées jusqu’au plafond réparties en plusieurs salles, chaque bouteille représente un cru différent, issu des gammes des marques les plus populaires comme des assortiments les plus rares. La valeur de la collection est inestimable. Parmi le grand nombre de raretés, on notera la présence d’un single malt de Strathmill, la distillerie de la Speyside qui avait produit ce whisky en 100 exemplaires pour son centenaire. Et le préféré du collectionneur brésilien: le «Dimple Pinch», l’une des premières éditions spéciales jamais produites en Ecosse. Achetée 1000 dollars en 1969, cette bouteille était à l’époque l’édition limitée la plus chère sur le marché.