Gastronomie

Thierry Marx, une vie à toute allure

Né dans une cité, le cuisinier a été casque bleu et judoka avant de coiffer une toque étoilée

Sa vie est un roman. Né dans une cité et livré aux rudes apprentissages de la rue, Thierry Marx a été successivement para et Casque bleu au Liban, engagé volontaire après un chagrin d’amour, pâtissier ou cuisinier nomade aux quatre coins de l’Asie, héros de manga et ceinture noire de judo. Auréolé de deux macarons Michelin, Thierry Marx aurait pu se caler dans le luxe feutré de son palace parisien. Il n’a de cesse d’en sortir: deux livres parus cette année* et un troisième en devenir, consacré à la cuisine ashkénaze de ses origines, des activités de consultant, une énergie inouïe et la notoriété qu’il met au service des autres. Une bio qui paraît trop belle pour être vraie? .

* Thierry Marx, «Système D», Flammarion, et «Best of», Editions Alain Ducasse.

Publicité