Les vacances aux Etats-Unis sont annulées, le voyage en Extrême-Orient est repoussé et même les vacances balnéaires tombent… à l’eau. En 2020, pour beaucoup d’entre nous, les vacances à l’étranger resteront au stade de projet. Pour cette raison, quelque 71% des Suisses prévoient de passer leurs vacances au pays, comme le montre un sondage représentatif mené par l’agence Mindnow.

Mais que faire lorsque l’on connaît Zermatt comme sa poche ou que la dernière visite au zoo de Bâle remonte à l’an dernier? Ou que l’on ne souhaite pas encore une fois se rendre dans le Heidiland ou aux chutes du Rhin?

Dans ce cas, rien de tel que de partir à la découverte de régions moins connues, mais tout aussi intéressantes! Avec un peu d’improvisation, les vacances helvétiques se transformeront même en petit tour du monde. L’itinéraire en camping-car que nous vous proposons vous permettra d’apaiser votre soif de voyages en moins de dix jours et vous fera découvrir la tour Eiffel thurgovienne, le Grand Canyon neuchâtelois, en passant par la version valaisanne de la Grotte bleue. Outre des endroits étonnants, il offre de belles randonnées, des sensations fortes et, bien entendu, des possibilités de baignade d’inspiration méditerranéenne en Suisse romande, voire caribéenne dans les Grisons.

1er jour, Zurich-Kleindietwil: Toscane, Etats-Unis et Provence

Notre tour du monde compact commence à Zurich. Bien entendu, vous pouvez vous joindre à nous tout au long de l’itinéraire et, selon vos goûts et le temps dont vous disposez, renoncer à certaines étapes.

Chacune des neuf escales en vaut la peine; la première nous mène en Argovie, que nous sommes nombreux à ne connaître que depuis l’A1. À tort, car ce canton du Plateau suisse comprend une région qui en rappelle une autre célèbre à l’étranger: dans le parc du Jura argovien entre Brugg et Rheinfelden, les amateurs de marche et de vins auront l’impression de se trouver en Toscane, voire dans la Rome antique, chez certains vignerons locaux qui produisent leur vin selon une tradition romaine vieille de deux mille ans.

Un peu plus à l’ouest, un spectacle naturel digne de l’Etat américain de l’Arizona vous attend à l’Ankenballen, qui surplombe Langenbruck dans le canton de Bâle-Campagne. Cette formation rocheuse rappelle la célèbre Monument Valley. Tout comme la «Toscane argovienne», cette région s’avère idéale pour la randonnée.

La journée se termine en Europe avec un apéritif en Provence. Pardon! En Haute-Argovie. Dans la commune de Kleindietwil, la famille Wegmüller a planté un champ de lavande sur dix ares, idyllique pour passer des nuits à la belle étoile.

Conseils découverte: le Musée des sorcières de Gränichen et le parc romain de Windisch.

2e jour, Kleindietwil-Yvonand: Canada, Etats-Unis et sud de la France

Notre tour de Suisse prendra des allures de voyage en France à plusieurs reprises. Le deuxième jour, dans le Jura, l’idyllique étang de la Gruère a des airs de petit parc national canadien. Un chemin pédestre permet d’en faire le tour en deux heures et demie. Ensuite, la version de poche d’un phénomène naturel américain nous attend un peu plus au sud-ouest, dans le canton de Neuchâtel: pour beaucoup, le Creux-du-Van est le Grand Canyon de Suisse. A pied, l’aller-retour jusqu’à l’impressionnant cratère prend environ trois heures et demie.

Avec ou sans randonnée dans la version suisse de l’Amérique du Nord, nous retrouvons la France à la fin de notre deuxième journée. En effet, nous nous installons dans l’un des deux campings d’Yvonand, au bord du lac de Neuchâtel. Avec ses plages de sable bordées de pins, on se croirait sur la Côte d’Azur.

Conseils découverte: le téléski nautique d’Estavayer-le-Lac et la Maison de la Tête de Moine à Bellelay.


Le camping avec Toyota

Toyota offre des solutions sur mesure aux fans de camping. Variante 1: le Toyota Firenze. Ce modèle offre un maximum de flexibilité. Son toit facile à relever et ses aménagements très fonctionnels permettent d’entreprendre des voyages planifiés ou des escapades spontanées. Alternative moins imposante qu’un camping-car classique, il fait ses preuves chaque jour, que ce soit sur la route du supermarché ou pour se rendre au travail. L’agile et spacieux Toyota PROACE fait office de véhicule de base. L’ajout d’équipements personnalisés permet ensuite de répondre à tous les besoins. Variante 2: votre modèle Toyota actuel, muni de ses équipements personnalisés, ne se transforme en camping-car que lorsque cela est nécessaire. Avec ses aménagements et structures mobiles, il vous emporte en vacances en un tour de main, puis redevient votre compagnon de tous les jours. Enfin, votre troisième option consiste à louer un véhicule et l’équipement correspondant. Votre partenaire Toyota se fera un plaisir de vous proposer une offre sur mesure. www.toyota.ch


3e jour, Yvonand-Interlaken: Canada et Irlande

Le Yukon nous attend dans l'Emmental: grâce à plusieurs orpailleurs offrant leurs services le long de l’Emme et des ruisseaux de la région du Napf, on a l’impression de se retrouver en 1898, parmi les chercheurs d’or du Klondike, dans l’Ouest canadien. Certes, en l’absence de pépites, personne ne fera fortune ici, mais quel bonheur de repérer des paillettes d’or allant jusqu’à 10 millimètres! Cette aventure empreinte de nostalgie vaut bien son pesant d’or…

Notre prochaine étape, digne de l’Irlande, nous réserve une vraie aventure. La randonnée First Cliff Walk, au-dessus de Grindelwald, n’a rien à envier aux paysages vertigineux de l’île verte. Ensuite, le First Flyer vous fera plonger dans le vide à une vitesse allant jusqu’à 84 km/h. N’ayez crainte, vous serez solidement attaché à un harnais.

Le soir venu, nous retrouvons la terre ferme: nous nous installons au camping de Manor Farm à Unterseen, au bord du lac de Thoune.

Conseils découverte: une promenade derrière les chutes de Giessbach.

4e jour, Interlaken-Lausanne: France

Franchissons de nouveau la barrière de röstis. D’Interlaken, nous passons par Spiez et Gstaad-Saanenland pour nous rendre dans le canton de Vaud. Pour ce qui est du savoir-vivre, il est bien connu que la Suisse romande n’a rien à envier à la France. Nous empruntons tout d’abord les petites routes de Lavaux. Cette région viticole est considérée comme la Côte d’Azur de Suisse. Il va sans dire que nous nous accordons un bon verre de vin provenant de l’un des nombreux domaines. Plus tard, grâce à son métro et à l’église Notre-Dame, Lausanne prend des airs parisiens. Sans oublier les nombreux bistros si accueillants. Après le repas, nous rejoignons facilement le camping de Lausanne-Vidy à pied.

Conseils découverte: la piste de luge la plus haute du monde au col du Pillon et le musée Chaplin’s World à Corsier-sur-Vevey.

5e jour, Lausanne-Brigue: Capri, Turquie et Népal

Notre cinquième journée est consacrée au Valais. Rappelant le sud de l’Italie, la Turquie, et même le Népal, ce canton montagneux en devient presque international. Commençons par Capri: le lac souterrain de Saint-Léonard ressemble à la Grotte bleue de l’île italienne. Mais attention, il y fait bien plus frais: même en été, la température n’excède pas 12 degrés dans cette grotte tout en longueur. En remontant le val d’Hérens, les pyramides d’Euseigne font penser aux formations de la région turque de la Cappadoce. Quant à elle, la région de Moosalp, au-dessus de Viège, est parfois surnommée «le Népal du Haut-Valais» en raison de ses paysages particuliers. Ces deux régions «asiatiques» se découvrent lors de randonnées plus ou moins longues. Hébergement: le camping à Brigerbad ne se trouve pas au bord d’un lac, mais dispose d’un accès direct à une source d’eau thermale.

Conseil découverte: le plus grand labyrinthe naturel du monde à Evionnaz.

6e jour: Asie et Caraïbes

Aujourd’hui, le trajet pour rejoindre le Tessin se prolonge un peu, car nous choisissons de passer par le col du Nufenen. Notre endurance au volant se voit récompensée par le canton le plus ensoleillé de Suisse, une vraie version miniature du Tibet, du Laos et des Caraïbes. Le «pont suspendu tibétain» surplombant Monte Carasso promet des sensations fortes. Nous le rejoignons en téléphérique. A cause des limitations dues au coronavirus, nous devons cependant faire preuve de patience à la station de départ. Plus tard, le val Onsernone si mystérieux, ses forêts touffues, ses chutes d’eau et ses gorges profondes nous transportent à Bornéo. Cette jungle n’est d’ailleurs accessible que par une route comprenant de très nombreux virages. En fin de journée, nous nous détendons dans une atmosphère digne des Caraïbes: les îles de Brissago sur les eaux bleu turquoise du lac Majeur promettent des nuits romantiques. L’unique hôtel ne peut accueillir que dix personnes.

Conseils découverte: le lac sur un ancien aérodrome militaire à Geschinen et les moulins à maïs d’Onsernone

7e jour: Amalfi, Pays de Galles et Caraïbes

Le lendemain, le lac de Cresta à Flims (GR) évoque presque une ambiance d'îles des Caraïbes. En chemin, nous humons l’air de la côte amalfitaine le long du lac de Lugano, et le col du Julier nous fait penser à l’aride Pays de Galles. Après nous être rafraîchis dans le lac de Cresta, nous passons la nuit au camping local. Les esprits téméraires pourront aussi oser le camping sauvage (voir encadré ci-après).

Conseil découverte: les moulins glaciaires de Maloja


Conseils pour vos vacances en camping-car

Quel camping choisir? Sur son site internet Swisscamps.ch, l’association des campings suisses fournit une large sélection. Voir aussi Gocamping.ch (en allemand) ou le site du TCS. Les plus solitaires seront un peu plus à la peine. Contrairement à la Suède par exemple, le camping sauvage est en effet interdit en Suisse. Il n’est cependant pas complètement exclu: avec le projet «Swiss Terroir», il est possible de planter sa tente sur le terrain de paysans et de vignerons, surtout en Suisse romande. Le site Nomady.ch (en allemand) donne lui aussi de bonnes idées.


8e jour: Paris, Egypte et Italie

Nous roulons d’abord quelque peu: depuis les Grisons, nous ne nous arrêtons pas avant la Thurgovie. Arrivés à Thundorf, près de Frauenfeld, nous nous sentons presque comme à Paris; en effet, on y trouve une version miniature de la tour Eiffel! Comme l’original, la Stählibuckturm se compose d’acier, mais, avec ses 27 mètres, est douze fois plus petite. Néanmoins, la vue sur les champs environnants est spectaculaire. Après avoir gravi les 148 marches et de retour sur le plancher des vaches, rien de tel qu’un bon cervelas au coin barbecue. Ayant repris des forces, nous nous promenons à dos de chameau depuis Omerswil, comme en Egypte. Sur la route du camping Gäsi au bord du lac de Walenstadt, notre prochain point de chute les pieds dans l’eau, nous nous arrêtons pour déguster une glace au port de Rapperswil-Jona,à l'allure méditerranéenne.

Conseil découverte: le plus long pont de bois d’Europe près de Rapperswil

9e jour: Scandinavie, mers du Sud et forêt vierge

D’un point de vue géographique, notre dernière étape nous mène en direction du sud-ouest, mais nous avons plutôt l’impression de nous diriger vers le Grand Nord: le lac du Klöntal ressemble à s’y méprendre à un fjord norvégien. Il est possible de s’y rafraîchir, ou de continuer sa route vers la Suisse centrale par le col du Klausen, puis de s’arrêter aux îlots de baignade Lorelei dans le delta de la Reuss qui, avec un peu d’imagination, rappellent les mers du Sud. La fin de notre périple nous mène de nouveau dans la forêt vierge, cette fois-ci la forêt de Bödmeren dans la vallée de la Muota, dans le canton de Schwytz voisin. Dans la même région, le paysage de la Glattalp ressemble fortement à l’Islande.

Conseils découverte: le funiculaire le plus raide du monde à Stoos et la tyrolienne la plus raide du monde à Hoch-Ybrig