Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Au cœur du quartier des Bains, une adresse des plus séduisantes.
© DR

Un jour, une idée

La très grande dignité des Filles Indignes de Genève

Avec son épicerie fine, son café et sa petite bibliothèque, la recette de Marie Duvorney convainc esthètes et gourmets à deux pas de Plainpalais

C’est au numéro 10 de la rue de l’Arquebuse, dans le quartier des Bains, à Genève, que se sont installées Les Filles indignes il y a maintenant deux ans. En service sur place ou en take-away, à la fois bar à vin, salon de thé, épicerie et restaurant, cette jolie adresse inspirée de certains concepts stores bruxellois fréquentés par l’Indigne en chef, Marie Duvorney, conjugue l’alphabet d’une cuisine naturelle et gourmande avec un parfum de convivialité. Vu de l’extérieur, le nom, déjà, interpelle. Grandes baies vitrées, vue sur canapés et desserts sous cloche, livres, sourires charmants… On entre, on visite.

En trois espaces, l’adresse fonctionne avec une partie lumineuse dédiée aux petit-déj gourmands et aux afterworks avinés; dans l’interzone, un coin épicerie fine avec une sélection de produits hétéroclites soigneusement choisis par la maison – confitures, confiseries, thé, pop-corn sucrés et salés, moutarde, huile, vin; et une petite bibliothèque salon de thé confidentielle pour discuter avec Marie et «se sentir comme chez soi», avec canapés et fauteuils confortables, bibelots et bibliothèque fournie.

Avachis sur ces sièges ou sur la petite terrasse ensoleillée, on déguste du matin au soir bagels, quiches, salades, tapas et quelques envolées saisonnières maîtrisées. Branchouille, certes, mais efficace. Ce qui fait la différence, c’est que tous les produits sont de saison, et portent haut les couleurs du manger vrai et du bio. Un brunch, très indigne, est organisé une fois par mois et propose brookies, tartes citron, petits gâteaux colorés, céréales, salades de fruits, yaourts de la «Yourgurteria», tartines.

On s’offre ici un peu d’air du temps, joliment mis en scène, et une pause détente très agréable. Petit plus, le chai fumant à déguster en lisant Au Cœur des ténèbres de Joseph Conrad, bien caché parmi tous les livres de la bibliothèque. Pas le temps de le terminer? Les Filles indignes vous donnent un marque-page, pour retrouver Charles Marlow lors de la prochaine visite…

Les Filles indignes, 10, rue de l’Arquebuse, Genève, lu et ve 8-18h, ma 8-20h, me-je 8-21h, tél. 022 320 96 60, www.lesfillesindignes.ch

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a