Un habit peut parfois en cacher un autre. Cette splendide robe longue, qui coule en 1000 nuances de bleu? Une fusion de plusieurs jeans de seconde main. Cette douce chemise de soie, aussi légère que colorée? Un patchwork de foulards glanés quelques dinars au souk. Ce sac à main funky, recouvert de motifs orientaux? Une seconde vie donnée à des poufs de récupération. Dans la Galerie Musk and Amber, à Tunis, l’exposition (Re) born a pour devise l’adage de Laurent de Lavoisier: «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme».