Un jour, une idée

Un bistrot valaisan aux airs de Midwest

Sur la commune de Vex, le Relais des Mayens-de-Sion propose d’excellentes fondues dans un cadre digne des années 1970, rempli de voitures de collection américaines

Franchir la porte du Relais des Mayens-de-Sion au-dessus de Vex, c’est se retrouver téléporté à des milliers de kilomètres, dans les plaines agricoles du Midwest. Voitures de collection miniatures, panneaux à l’effigie de la Route 66, drapeaux américains: tout, dans ce restaurant familial sans prétention, rappelle l’univers de la célèbre course de voitures d’Indianapolis, véritable passion du patron, Bernard Rudaz. Affable et généreux, ce dernier raconte volontiers ses anecdotes autour d’un arancello maison à base de liqueur d’orange, offert à la fin de chaque repas ou presque.

«Pèlerinage annuel»

Aux 500 miles d’Indianapolis, la famille Rudaz s’y rend chaque année à la fin du mois de mai. «C’est notre pèlerinage annuel», plaisante Bernard Rudaz, qui travaille aux côtés de sa femme et d’une de ses deux filles depuis l’ouverture du restaurant en 1981. Entre le paysage champêtre des Alpes valaisannes et le circuit du Midwest, difficile d’imaginer plus grand contraste. Et pourtant, le restaurateur adore: «On y va pour l’ambiance, la fête, la course aussi bien sûr: c’est un événement exceptionnel qui nous permet de nous évader du quotidien, on plonge dans un autre univers.» D’où lui vient cette passion? «Difficile à dire, répond Bernard Rudaz, avant, c’était le Salon de l’auto de Detroit, aujourd’hui, c’est Indianapolis.» Toujours un lien avec l’automobile américaine.

On vient aux Mayens-de-Sion pour le décor, mais pas seulement. Loin de se défiler en termes culinaires, le restaurant remplit ses promesses dans l’assiette. Au menu: des mets typiques valaisans, généreusement servis. Mention spéciale pour la fondue aux bolets, la croûte aux chanterelles et la raclette à volonté. Pour les amateurs de viande, on recommande le cœur de filet de bœuf tendre à souhait et bien sûr l’entrecôte Relais, servie avec un beurre maison.

«Comme à la maison»

Durant l’automne, la chasse est à l’honneur avec un civet de cerf et un émincé de chevreuil aux airelles. Sans oublier la brisolée avec les fromages des alpages environnants. Pour ceux qui souhaitent découvrir la région, le restaurant dispose aussi de chambres à l’étage. «Notre but est que le client se sente comme à la maison.» Simple et efficace.


Relais des Mayens-de-Sion, route des Plans 2, Mayens-de-Sion, tél. 027 207 28 72, jeudi-lundi 8h30-00h, fermé mardi après-midi et mercredi.

Retrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité