C’est sans doute une des activités les moins covid-compatibles: hurler, chope de bière à la main, des noms de groupes oubliés dans un bar bondé. Ou les griffonner frénétiquement, accoudé sur une table un peu collante. Le blind test, quiz qui mêle connaissances musicales et rapidité, a d’habitude ses lieux dédiés et ses adeptes, obligés de réfréner leur esprit compétitif durant la pandémie. Mais qu’ils se rassurent, et révisent d’ores et déjà leurs répertoires: la partie s’invite désormais chez eux.

Le maître du jeu se nomme Elian Bacouet. Immobilisé par le semi-confinement et persuadé que «les gens ont besoin de passer un bon moment», ce propriétaire de minigolf à Neuchâtel et hyperactif dans le domaine de l’événementiel a l’idée, une nuit de décembre, de recréer à distance l’atmosphère déjantée du blind test. Et de mêler, grâce aux nouvelles technologies, test musical et jeu télévisé.

Lire aussi: L’humour en virtuel au Caustic Comedy Club

C’est depuis un studio aménagé dans une ancienne buvette qu’Elian Bacouet, aidé d’experts locaux en son et lumière, anime une fois par semaine son Grand Blind Test virtuel. Les participants, qui paient 35 francs pour y participer (idéalement en groupe), suivent le déroulement du quiz sur YouTube, où Elian Bacouet leur soumet les questions en live. Chacun répond directement sur son smartphone via une application téléchargée au préalable.

Technique anti-triche

Le Grand Blind Test mérite bien son nom: deux heures et demie pour 80 questions réparties en huit catégories (années 1980, hard rock, cinéma) et en défis variés (reconnaître un chanteur grâce à l’extrait, le titre du morceau grâce aux paroles…) pour toucher toutes les générations. Les points? Ils se calculent au nombre de bonnes réponses mais aussi à la rapidité. De quoi faire monter la tension… «J’essaie surtout d’y insuffler de l’humour. Le but: que personne ne s’ennuie! Et c’est génial de voir comment, dans le chat sous la vidéo, les gens interagissent.»

Tout cela nécessite une longue préparation, pour éviter les décalages sonores mais aussi… la triche. Elian Bacouet a sa technique: «Je ralentis ou change légèrement la tonalité d’un morceau pour que Shazam ne le reconnaisse pas!»

Lire également: Des concerts pour les futurs techniciens de scène

Le défi n’effraie pas les mélomanes ni les amateurs: plus de 200 équipes se sont affrontées samedi dernier. De quoi ravir Elian Bacouet, qui compte proposer son concept aux festivals comme aux entreprises. Mais ce dimanche, ce sera l’heure des familles, avec un quiz axé dessins animés – de Disney à Goldorak. On parie que les trentenaires nostalgiques seront des candidats redoutables?


Le Grand Blind Test, places à réserver sur le site, prochain quiz ce dimanche 28 février à 14h. Retrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».