En carafe

Un conseil vin: Pinot noir Grand Cru 2015, Weinschmiede

Le pinot noir des frères Schmid de Salquenen est taillé pour la garde

A Salquenen, ou Salgesch en allemand, le pinot noir est une institution. Il recouvre 70% des 261 hectares de vigne de la commune et est à l’origine de la première appellation Grand Cru de Suisse, en 1988. Pour fêter les 30 ans de ce label soumis à un cahier des charges rigoureux, les vignerons du cru ont organisé une dégustation verticale en septembre dernier à Zermatt. Soixante-deux vins, trente millésimes et un verdict a priori étonnant: la plupart des vins dégustés, tous élevés en cuve comme l’impose le règlement du Grand Cru, ont révélé un excellent potentiel de garde.

Les vins de Reinhard et Christian Schmid faisaient partie du lot, avec notamment de belles réussites en 1999 et 2001. Les deux frères, qui ont repris le petit domaine familial de 2 hectares en 1991, sont complémentaires: le premier s’occupe des vinifications, le second des travaux de la vigne. Le pinot noir est décliné en deux micro-cuvées: le Grand Cru (environ 1600 bouteilles) et un vin élevé en fût de chêne (900 bouteilles).

Avec le Grand Cru 2015, Reinhard, qui pendule entre Zurich et Salquenen, a réussi un coup de maître. Malgré une année chaude, a priori peu favorable aux pinots noirs valaisans, il présente un bel équilibre. Le nez «pinote» sur les fruits rouges bien mûrs (mais pas trop). Il offre une belle matière en bouche, avec une texture soyeuse et une finale élégante. Un vin malheureusement épuisé. Le 2017, encore austère, est lui aussi plein de promesses.


Weinschmiede, Tschütrigstrasse 27, Salquenen. Prix: 25 francs.

Publicité