L’ancrage dans la tradition n’implique pas forcément de regarder en arrière. A la tête du domaine Bouvet-Jabloir, à Auvernier (NE), Alexandre et Dimitri Colomb pensent même tout le contraire. S’ils insistent sur la dimension historique et familiale du domaine, les deux frères aiment se singulariser. A la cave, on déguste sur fond de musique électro des vins issus de collections aux noms un peu ronflants (Légendes, Signatures, Grands Terroirs) qui symbolisent leur ambition de casser les codes.

Le virage a été pris en 2015 avec l’arrivée de Dimitri, le cadet, diplômé de l’Ecole hôtelière de Lausanne et économiste d’entreprise HES. Cette année-là, le domaine de 5 hectares, modernisé depuis 2002 par Alexandre, ingénieur-œnologue formé à Changins, a été rebaptisé Bouvet-Jabloir, du nom d’un rabot utilisé pour la fabrication des fûts de chêne. Une façon de rendre hommage à leur arrière-grand-père, actif dans la tonnellerie avant de fonder le domaine familial en 1923.

En 2015 toujours, les deux frères ont lancé la collection haut de gamme Grands Terroirs. Elle regroupe des vins issus de leurs meilleures parcelles de pinot noir, de merlot et de chardonnay. Le premier est issu de la vigne Les Tires, plantée par l’arrière-grand-père. Le résultat est à la hauteur des ambitions affichées. Après un long carafage, le vin donne enfin sa pleine mesure. Au nez, la cerise kirschée, la mûre, la rose séchée et une note mentholée donnent le ton. La bouche exprime toute l’élégance du pinot noir, avec une matière fuselée, un fruit gourmand et une fine note épicée en finale. Un vin à gros potentiel prêt à défier le temps.


Où l'acheter?

Pinot noir Grands Terroirs 2017, Bouvet-Jabloir.

Rue des Fontenettes 2, 2012 Auvernier. Prix: 69 francs.