Ils sont en quelque sorte l’eau et le feu. La zénitude rencontrant l’exubérance. L’un s’adonne au yoga et à la méditation, l’autre serait plutôt hyperactif, pour ne pas dire volcanique. Nicolas Darnauguilhem et Rafael Rodriguez ont pourtant beaucoup de choses en commun. Une vision cousine de la cuisine, avec la durabilité pour maître mot, une philosophie privilégiant le local et les petits producteurs, un potager en permaculture, le goût de la cueillette sauvage et de la beauté éphémère, l’idée que la cuisine se doit d’être, plus que jamais, le reflet d’un terroir.

Ils sont aussi deux des chefs les plus créatifs de la scène romande actuelle et se partageront le piano, ce mercredi 14, pour un resto alpestre prometteur. (En toute légalité, cela va sans dire, nous parlons bien d’un hôtel…)

On a connu Nicolas au Neptune, puis au Tablar, à Genève et il a repris depuis peu la mythique Pinte des Mossettes, à Cerniat (FR), ou plus précisément est en pleine recherche pour faire renaître sa cuisine dans ce nouvel écrin, dès que les circonstances le permettront…

De son côté, Rafael, le très inspiré et vert chef de l’Auberge de l’Abbaye de Montheron, passé notamment par El Celler des frères Roca à Gérone – accessoirement élu meilleur restaurant du monde 2013 et 2015 – aime se laisser dicter des menus thématiques par la forêt environnante et son parc naturel du Jorat.

Bistronomique et local

Responsable de la restauration de l’Hôtel Cailler, à Charmey (FR) avec Joselina Carvalheiro, Jean-Marc Dedeyne est issu de l’univers des vins nature. «Nous voulions profiter de la fermeture temporaire de l’hôtel, le temps de sa rénovation, pour offrir autre chose à la clientèle.» La résidence Le Sapin, qui appartient au complexe hôtelier, s’y prêtait, avec sa quinzaine de tables et sa cuisine ouverte. Les résidents de l’hôtel se voient ainsi proposer une cuisine bistronomique et locale, à l’enseigne d’Alpestre.

Mais Jean-Marc rêvait d’événements pour célébrer la nouvelle génération à la manière du Fooding ou du festival Omnivore. C’est ainsi qu’est né Poïèsis – autrement dit «création», en grec ancien – à la manière d’un off, pour inviter des chefs à se présenter, faire entendre de nouvelles voix, partager leur vision d’une gastronomie responsable et engagée, dans l’air du temps.

Au programme de ce mercredi (dernières places à attraper!), un menu en six temps pour lequel les deux cuisiniers sont allés faire une cueillette ensemble, rencontrer les producteurs locaux et choisir leurs ingrédients. Carte blanche pour un menu surprise, qui comporte aussi un volet solidaire: une partie des recettes sera reversée au projet ou à l’ONG désigné par les chefs.


Restaurant éphémère Alpestre, espace Est de la résidence Le Sapin, rue du Centre 25, Charmey (FR), tél. 026 927 23 23, 9h-18h; forfait menu surprise hors boissons et chambre double avec petit-déjeuner: 490 fr. pour deux. Retrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».