Un jour, une idée

Un T-shirt Georges Baumgartner ou «Tcheu s’ki roille»?

La Fonderie 11 à Fribourg? Une vraie caverne d’Ali-Baba

«Georges Baumgartner, Radio suisse romande, Tokyo.» On aime la voix. Le T-shirt aussi. Lancé par la marque fribourgeoise Graphein il y a quelques années, il est désormais exposé avec d'autres pépites à la Shopperie. Ce grand showroom hybride de la Fonderie 11, une ancienne usine qui abrite déjà les entreprises Take Off Productions, Rondechute, le photographe Nicolas Brodard et l’association du festival Les Georges, n'était pas censé voir le jour.

C'est lorsque le sérigraphe de Graphein, Jean Mauron, décide de reprendre des études et de quitter ce grand espace de coworking pour garder sa marque comme un job d'appoint qu'il a l'idée de combler l'espace vide laissé derrière lui ainsi. Inspiré des concept stores qui fleurissent dans les capitales, le lieu réunit plusieurs jeunes labels locaux et un café restaurant où les poussettes sont les bienvenues (à noter que l'équipe cherche un nouveau gérant pour le printemps 2016).

On y trouve donc des T-shirts aux logos impertinents, comme le «Tuschur rigol schamè travaï», qui a suivi la publication de l’article de la Weltwoche sur les Romands considérés comme «Grecs de la Suisse». Mais aussi les modèles imprimés d'expressions du coin de la marque Kieed («Tcheu s’ki roille», «Viens prendre une golée», etc.), les vêtements de seconde main dénichés par Koolschrank, les collections de prêt-à-porter bohème d’Et Pis C’est Tout, les bijoux de Graine de shopping, les sacs et accessoires Little Chaperon et, seule exception au cru fribourgeois, un stock de la marque zurichoise Freitag.

Chaque créateur tient à tour de rôle cette boutique qui offre une alternative romanesque aux grandes enseignes du centre-ville. 

Fonderie 11. Route de la Fonderie 11, Fribourg, tél. 078 744 83 29, www.fonderie11.ch

Publicité