Un jour, une idée

Un vélo sur mesure? Avec ce dentiste, ça le fait!

Ozan Demirtas partage son temps de travail entre le traitement de racines et la fabrication de petites reines

Se retrouver étendu, crispé, face à son dentiste ne réjouit que rarement. Et pourtant, les petites reines passées entre les mains habiles d’Ozan Demirtas n’y trouvent rien à redire, bien au contraire; leurs propriétaires non plus. Ozan? Un dentiste, donc, spécialiste des traitements de racine compliqués. De ceux que l’on aime détester. Sauf que dans son cas, le port de la blouse blanche ne s’applique qu’à une petite moitié de son activité professionnelle. L’autre, il la dédie, sanglé dans un tablier maculé de cambouis, à une passion dévorante depuis l’enfance: le vélo. Et plus particulièrement à leur construction – cadre et fourche – ainsi qu’à leur assemblage.

Rien que de très logique, en réalité, pour un jeune homme qui avoue humblement toujours avoir aimé bricoler. En magicien de l’acier Columbus, le voilà qui travaille les tubes et autres pattes de fixation avec la même minutie que l’émail de nos dents.

Goûts et nécessités

Un premier rendez-vous permet à Ozan et ses clients de s’entendre sur l’usage – sportif, urbain ou encore de voyage – et les particularités de l’objet rêvé. Puis vient la prise de mesures, comme chez le tailleur, de la morphologie du cycliste, suivie du choix de l’équipement et des options. Car tout est ici affaire de: c’est le luxe d’un vélo entièrement réalisé sur mesure. La rencontre qui suit permet de valider le dessin et la géométrie du cadre, prélude à la production.

Temps d’attente de six mois et coût total de 3000 à 5000 francs, selon les vœux spécifiques des clients. Pour disposer au final d’un formidable outil d’exploration.

www.facebook.com/makina.ch

Publicité