Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Marica Vippolis, mère de famille, a développé le service de restauration à domicile «Food Attitude».

Gastronomie

Une cheffe à la maison

A Genève, deux mères de famille viennent de lancer Food Attitude, entreprise de livraison de repas à domicile. Une réponse à cette lancinante question: qu’est-ce qu’on mange ce soir?

C’est l’histoire d’une rencontre. Celle de deux femmes que tout semble séparer. L’une est blonde, l’autre brune. L’une est juriste, titulaire d’un doctorat en droit financier, l’autre traductrice. L’une est expressive, l’autre plus réservée. Comme les opposés s’attirent, Marica Vippolis Serio et Samantha Meregalli Do Duc – toutes deux d’origine italienne – ont donc décidé de faire ensemble le grand saut. Comment? En lançant leur entreprise de livraison de repas à domicile, pour les familles modernes qui n’ont plus le temps (ni l’envie) de cuisiner. Du fait maison jusque chez soi!

Changement de mœurs

Après un passage par Aix-en-Provence où elle découvre la beauté des marchés provençaux et de ses fruits et légumes, Marica revient à Genève, où elle intègre une étude d’avocats. La rencontre avec sa future partenaire se fait là. Les déjeuners entre collègues vont sceller une amitié durable. «Dans les conversations, il y avait cette lancinante question: qu’est-ce qu’on mange ce soir?» se souvient Samantha.

Constatant les changements de mœurs, le manque de temps et l’évolution des habitudes alimentaires, les deux mères de famille décident de passer à l’action. «Nous nous sommes aperçues que des problèmes d’organisation se posaient autour des repas dans les familles où les deux parents travaillent et n’ont pas le temps de faire des courses ni de cuisiner des plats sains et équilibrés», reprend Marica. Ces fausses sœurs jumelles peaufinent leur concept, étudient le marché, favorisent la complémentarité plutôt que l’adversité. Chacune a ensuite trouvé sa place et remplit son rôle. «Moi, je cuisine, Samantha gère.» Et voilà Food Attitude qui débarque il y a deux mois.

Super-aliments

En matière de créativité, Marica reste très stricte sur la qualité des produits qu’elle sélectionne. Intraitable sur ce point, elle travaille avec des fournisseurs locaux triés sur le volet. «Quand on me livre du poisson, sa fraîcheur est telle que la photo ne nécessite aucune retouche.» Mais elle ne s’arrête pas là. La «cheffe à la maison» reste très attentive aux dernières tendances culinaires sans pour autant donner la préférence à une forme d’alimentation. «Si je mets du kale dans un de mes plats, c’est pour sa valeur nutritive, pas parce que ce légume est à la mode.»

Passionnée par la cuisine végane (notamment pour les desserts qu’elle appelle «gourmandises») et fervente partisane des «super-aliments», elle joue avec les goûts et les textures tout en gardant les bases nutritives nécessaires à un repas équilibré. «Je privilégie les carottes riches en bêta-carotène qui procure un joli teint pendant les mois peu ensoleillés.»

En fin de semaine, Marica et Samantha décident des mets qui seront proposés à la carte la semaine suivante. C’est le moment où tout se matérialise… ou pas, car Samantha veille au grain. «Ma préoccupation première concerne les coûts», avoue-t-elle. «Marica choisit ce qu’elle va préparer, quant à moi, je veille à ce que l’artiste reste dans le budget. Nos marges sont peu élevées. Pour assurer notre rentabilité, nous devons réaliser un important volume de commandes et faire preuve de bon sens.»

Malin et contemporain

Les menus se composent chaque jour de trois choix de soupes (8 francs), d’un plat (18,90 francs) et d’une gourmandise (3,50 francs). Le lundi est une journée à thème, le mardi est réservé à la volaille, le mercredi à la viande, le jeudi aux plats végétariens et le vendredi est consacré traditionnellement au poisson. Côté client, tout s’opère en quelques clics de souris. C’est simple: pour le déjeuner, la commande doit être passée avant 11 heures et pour le dîner, avant 18 heures; les livraisons partant dans l’heure qui suit.

«C’est pour cette raison que nous avons décidé de livrer des plats refroidis afin que le consommateur ne soit jamais déçu. Il n’y a aucune cuisson à faire, il suffit de réchauffer, précise Samantha. Nous sommes allées jusqu’à Bâle pour choisir des emballages spécifiques, compatibles avec toutes les méthodes de remise à température possibles. Le plus important pour nous, c’est que les gens apprécient notre cuisine, prennent du plaisir et mangent à leur faim.»

Alors qu’est-ce qu’on mange ce soir? Du saumon au thé vert et légumes miso servis avec des algues noris croustillantes. Du risotto au lait de coco, mascarpone et fruits secs et des blancs de poulet en croûte farcis aux champignons de Paris et bolets, sauce à la moutarde et vin blanc accompagnés d’une purée de petits pois à la menthe. C’est malin et contemporain, goûtu et plein d’harmonie. De quoi vous enlever presque l’envie de cuisiner. «Nous avons confiance en notre idée, nous y croyons», reprend Samantha. La bonne Food Attitude.


A déguster: Marica Vippolis Serio & Samantha Meregalli Do Duc
Food Attitude, 022 860 13 65

A consulter: Le blog culinaire d’Edouard Amoiel

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a