Un jour, une idée

Une confiserie carougeoise pour retomber en enfance

Rose, vert, bleu, jaune: vous allez en voir de toutes les couleurs si vous passer la porte de Jellyfish. Saurez-vous être sage?

Ouvert en décembre dernier, le lieu conjugue avec élégance arcade en pierre de taille, parquet et mobilier en bois blond, ainsi que des étagères égayées par la présence d’innombrables bonbonnières aux contenus colorés. Rien ne prédestinait Ophélie Baumberger, la propriétaire de la confiserie Jellyfish, à faire le commerce de bonbons. Après des études d’horlogerie et de bijouterie en effet, elle se rêve en indépendante, mais avec d’autres horizons que celui d’un atelier. La voilà désormais au service des becs sucrés, petits et grands.

Son credo? Une approche artisanale et traditionnelle en matière de production, faisant la part belle aux arômes et colorants naturels. La possibilité pour les clients d’acheter exactement ce qu’ils souhaitent, avec la vente au détail et un prix au poids. Et, enfin, une sélection de produits adaptés aux intolérances au lactose et au gluten notamment, ainsi qu’aux régimes végétarien et végane.

Tentations sans frontières

Nougats, berlingots, caramels, pastilles, guimauves, dragées: l’infinie variété des tentations témoigne de l’éclectisme des goûts. Quant aux provenances, elles démontrent, si besoin était, que le penchant pour les douceurs ne connaît pas de frontières. Italie, France, Hollande, Royaume-Uni, Suisse: Ophélie Baumberger a déniché des confiseurs de talent aux quatre coins de l’Europe.

Vous ne trouvez pas exactement le bonbon de vos rêves? Aucune importance, l’établissement ne rechigne pas face à la tâche et permet aux plus gourmands de passer des commandes personnalisées. De quoi réaliser du véritable sur-mesure sucré pour un anniversaire coloré, un événement acidulé ou encore une surprise pétillante. Les possibilités offertes ne connaissent qu’une seule limite: l’imagination des clients.

Campagne de «crowdfunding»

Du 19 mars au 22 avril, Jellyfish lancera une campagne de financement participatif. Le but? Acquérir une machine pour confectionner des barbes à papa. Artisanales, bien sûr, à base de sucre bio. Histoire de voir la vie en rose, probablement. Pour un peu, on retomberait volontiers en enfance.


Confiserie Jellyfish, rue Saint-Joseph 20, Carouge (VD), tél. 022 556 67 79, ma 11-18h, me 10h-18h30, je-ve 11h-18h30, sa 10-18h.

Publicité