Peut-être pensez-vous qu’Athènes, hormis l’Acropole, ses fabuleux musées archéologiques et ses ruelles de Plaka est… comment dire? Une immense agglomération de 3,8 millions d’habitants polluée, sale, bruyante, envahie de voitures, qui fut sans doute belle avant l’urbanisme moderne. Dans ce cas, vous ne connaissez probablement pas Pangrati, le quartier qui monte. Ses bars et restaurants sont prisés pour leurs cocktails et leur cuisine, son nouveau musée s’impose comme une halte d’art moderne et contemporain incontournable et ses parcs sont toujours plus appréciés depuis les confinements. Sans oublier certaines de ses rues, qui montent et descendent de façon vertigineuse, un peu comme à San Francisco.