Un jour, une idée

Une halte à El Ruedo

C’est une rue des Pâquis à Genève, c’est une rue du monde. Des marmites chinoises du HungKi ¬ qui fument en face d’un Bistrot du coin bien pâquisard ¬ et d’un Olé Olé branché, aux crêpes de l’Addis-Abeba; des mezzes de Chez Sami en passant par les livres du monde arabe de la librairie de L’Olivier, par les épices d’Asie du Sud du Multibazaar, jusqu’au bar America, la rue de Fribourg a l’âme cosmopolite.

On y croise pas moins de deux restaurants espagnols. El Faro et El Ruedo. Aujourd’hui nous ferons halte à El Ruedo, rue de Fribourg 12, qui nous enchante depuis des années. La patronne s’amuse de certains de ses clients qui, adultes, racontent être venus là avec leurs parents, et reconnaissent, émus, les étonnantes fresques, espagnolades kitsch, flamenco, corrida, etc., signées du nom de «Navalon». C’est le premier propriétaire des lieux, ouverts en 1969, qui les fit exécuter. C’était un Suisse allemand amoureux de l’Espagne et qui soignait, paraît-il, sa carte en gourmet hispanophile.

En 1999, la famille qui aujourd’hui gère le restaurant ¬ le père, Galicien, est en cuisine, la mère, Portugaise, œuvre en salle avec leur fils ¬ reprend et retouche un peu El Ruedo. Le bistrot de l’entrée, zone informelle où fleurissent les écrans de télévision très actifs en cas de match et où siègent un bar imposant et quelques reproductions de toros, retrouve son haut plafond d’origine et se voit orné de lustres, façon années 50. Là se pressent de préférence les habitués du quartier. En haut de quelques marches, la salle de restaurant – où les nappes de tissu blanc, luxe agréable, sont de rigueur – est rafraîchie: le kitsch des fresques, circonscrit, est mis en valeur. S’y pressent des convives aussi cosmopolites que la rue de Fribourg: les Japonais, paraît-il, raffolent de l’arroz negro, le riz noir à l’encre de seiche.

La cuisine se savoure avec bonheur de visite en visite. Dorades au four, lottes mijotées, morues braisées, paellas – c’est le plat du jour du vendredi et mieux vaut réserver! –, poulpe à la galicienne ou grillé à la fameuse manière du chef, chipirones a la plancha, palourdes au jus de saint-jacques pour finir par un flanc caramel maison ou une crema forcément catalana. Vous ne trouverez pas au Ruedo des espumas savantes, des inventions débridées, mais un savoir-faire culinaire traditionnel de bon aloi. Les prix sont bien genevois, mais les portions et les saveurs, elles, sont généreusement latines.

El Ruedo. Rue de Fribourg 12, 1201 Genève, fermé le mercredi.

Tél. 022 732 65 08.

http://www.elruedo.ch