Un jour, une idée

Une manucure et un sirop pour voir la vie en rose corail

Déjà implantée dans cinq villes romandes, l'entreprise de bars à ongles de The Nail Company poursuit sa conquête et vient de recevoir un prix lors du Swiss Economic Award

Two Weeks in Chicago, Super Woman, Shake de couleur: les formules surfent vers les Etats-Unis. Car c'est là-bas qu'est né le concept de bars à ongles dont l’entreprise romande The Nail Company s’est inspirée. En virée shopping à New York, Florence et Daniel Stumpe ont écumé ces échoppes qui assurent des ongles impeccables à bas prix, offrant une alternative aux soins classiques en institut, avant de créer une première adresse à Lausanne, en 2010.

Fourchette de 20 à 90 francs

Avec ou sans rendez-vous, on s’y rend pour une simple pose de vernis, au choix parmi 300 couleurs, une manucure ou une pédicure complète, entre 19 fr. 90 et 89 fr. 90, en buvant un thé Tekoe ou un sirop Monin, à discrétion. Le décor est violet, le mobilier simple, le ton gai, l’accueil décontracté. Et ça plaît: l’entreprise compte désormais 60 employés et neuf Nail Bars à Genève, Lausanne, Neuchâtel, Fribourg et Vevey et trois Brow Bars (bar à sourcils et cils) à Genève, Lausanne et Neuchâtel, tout en visant le Valais et l'arc lémanique pour de prochaines ouvertures.

Une success story écrite à deux qui vient d’être récompensée par un Swiss Economic Award (photo ci-dessus) dans la catégorie des services. «Il est assez rare de voir une onglerie remporter la plus haute distinction économique attribuée aux jeunes entreprises suisses! Quasi méconnu en suisse romande, ce concours est un véritable phénomène en Suisse alémanique, au point que SRF1 diffuse la cérémonie pendant plusieurs heures. On espère que cette visibilité nous aidera à implanter nos Nails Bars à Berne ou à Zurich», se réjouit Florence Stumpe. 

www.thenailbar.ch

Publicité