Curiosité des whiskies Talisker: leur caractère huileux. Une spécificité qu’ils doivent aux ­condenseurs, situés à l’extérieur de la distillerie (voir les images). Cette étape de fabrication durant laquelle les distillats sont refroidis produit des eaux-de-vie plus lourdes. Les saisons ont une influence notable: les vapeurs se condensent plus vite en hiver. Adossés à la salle de distillation qui contient deux wash stills et trois spirit stills , des serpentins en cuivre sont immergés dans de grandes cuves en bois remplies d’eau de rivière. Trop précieuse, l’eau douce et tourbée en provenance de 21 sources souterraines du Hawk Hill , à proximité, est réservée à l’eau-de-vie en devenir elle-même. Avant de rejoindre les condenseurs où elles sont refroidies, les vapeurs des alambics franchissent d’abord les cols-de-cygne. Une partie capitale dans le processus de distillation. La taille, la forme et l’angle de ces pièces coudées qui se situent au sommet des alambics sont déterminants: un col peu incliné permet par exemple aux vapeurs les plus légères de se diriger vers le condenseur. Dans ce dernier: plus la surface de contact des vapeurs d’alcool avec le cuivre est grande, et plus le distillat sera débarrassé de ses éléments les plus lourds. Les cols-de-cygne doivent être remplacés tous les dix ans en moyenne. La durée de vie d’un alambic pot still varie, elle, de vingt à trente ans.