Imaginez-vous à New York, en 1926. La vente d’alcool y est formellement proscrite, mais vous savez où aller pour vous offrir une rasade de gin: une petite librairie de quartier qui, derrière ses rayonnages, offre aux rusés des liqueurs interdites.

Ce bar clandestin se nomme Le Vestibule et il a voyagé jusqu’en 2020 pour s’installer à la fin de février au cœur de la Cité, à Lausanne. Devant l’entrée, à deux pas de la cathédrale, une malle remplie de livres de poche. Sur la porte, des affiches jaunies annoncent Hemingway ou Raymond Radiguet, et un rideau voilé empêche de guigner à l’intérieur. Habile trompe-l’œil.

Reconstituer les speakeasys, ces hauts lieux de boisson et de corruption durant la prohibition: la tendance fleurit dans les grandes villes – et Le Vestibule est le premier du genre à Lausanne. «On voulait ouvrir un bar original, différent, explique Randy Schaller. J’avais vu ce concept décliné en barbershop et en magasin de costumes, et un matin, j’ai pensé à une librairie.»

Absinthe et planchette

Avec deux amis de longue date, ce trentenaire vaudois s’est mis en tête de transformer un petit local de 25 places, occupé auparavant par un restaurant de burgers, en bookstore des années 1920. S’inspirant de vieilles photos, écumant les brocantes, ils ont créé l’illusion, et elle est charmante.

Banquette de bois sombre, poutres apparentes, ampoules nues et, évidemment, étagères de livres aux tranches dorées: l’atmosphère est à la fois sobre et feutrée. Clou du décor: une des bibliothèques se révèle être une porte dérobée menant au 2e étage.

Là, un gramophone et des fauteuils en velours où l’on se voit déjà, classe comme Fitzgerald, siroter un cocktail. Ça tombe bien, c’est la spécialité du Vestibule, qui en propose une quinzaine. Du gin, infusé au romarin ou mélangé au pamplemousse pour un Gimlet revisité. De l’abricotine aussi, dans le bien nommé Valais of Death. Mais c’est l’absinthe qui leur vole la vedette, «un clin d’œil à cet alcool qui a aussi été interdit en son temps», souligne Randy Schaller.

Sirops artisanaux, fruits séchés: les verres sont soignés et se dégustent avec des planchettes saucisson-tomme vaudoise. L’équipe du Vestibule prévoit aussi de futurs brunchs, un dimanche tous les deux mois. Histoire de dévorer des pancakes… en toute clandestinité.


Le Vestibule, rue Cité-Devant 4, Lausanne, tél. 021 515 29 29, ma-je 16-0h, ve-sa 16-02h. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».