Un jour, une idée

Veux-tu faire tsuru-tsuru avec moi?

Genève, rive droite. A l’extrémité du pont de la Coulouvrenière, le Yukiguni a ouvert ses portes au mois de mars dernier. Alternative appréciée aux sandwiches et autres déjeuners sur le pouce, voici le bar à ramen. Ce met typiquement japonais est simple et copieux. Prenez place et suivez le mode d’emploi.

Les ramen sont des nouilles à base de levure que l’on déguste dans du bouillon. Premier choix: la formule. Selon la combinaison Yukiguni, classique ou végétarienne, des garnitures présélectionnées agrémenteront votre soupe. La recette japonaise propose une tranche de rôti de porc, un œuf dur, une feuille de nori, des pousses de soja, du poireau et du maïs.

Sélectionnez ensuite le bouillon. Le Shoyu (sauce soja), la soupe Miso ou le Gyokai (bouillon de fruits de mer) assaisonneront votre plat de façon originale. Ajoutez à votre commande des à-côtés tels que des Edamame, haricots de soja bouillis, ou des Gyoza, raviolis de poulet grillés. La boisson traditionnelle? Le thé vert, évidemment. En libre-service dans l’Archipel, il est toutefois payant à Genève (4 francs).

Lorsque le bol de terre cuite exhumant des senteurs caractéristiques nippones est servi, les doutes se dissipent de savoir s’il suffira à satisfaire notre appétit. Vient ensuite le moment le plus délicat. Les ramen se dégustent selon la technique «tsuru-tsuru», c’est-à-dire en faisant du bruit lorsqu’on aspire ses nouilles. Cette pratique a pour effets d’exalter leur goût, de faire baisser leur chaleur et surtout, d’exprimer à son hôte le régal que l’on a à déguster le plat qu’il a préparé.

Ici, les serveurs parlent japonais, la bière Kirin est à la pression, les bavoirs sont en option – chemise Milano du banquier genevois oblige –, les nouilles proviennent directement du Japon et le bouillon est fait sur place. Bol de ramen sans supplément: 22 francs.

Le hic: aucune réservation n’est possible et les places – serrées – sont comptées. Novices dans l’art du maniement des baguettes s’abstenir, car il relèverait du sacrilège d’imaginer déguster ses nouilles autrement .

Yukiguni, le bar à ramen. 4 bis, bd James-Fazy, 1201 Genève. Fermé le dimanche. www.yukiguni.ch