On sait depuis longtemps qu’il faut manger des kiwis et des oranges en hiver. Ajouter des baies de goji dans son granola du matin. Voire fondre quelques tablettes effervescentes dans sa ration d’eau quotidienne. Consommer de la vitamine C est essentiel pour rester en forme. Elle maintient la solidité des os et tissus, stimule le système immunitaire, a un effet antioxydant sur les cellules de l’organisme, facilite l’assimilation du fer fourni par l’alimentation, favorise la production d’hémoglobine et peut se lier aux métaux lourds pour détoxifier l’organisme.

Mais il se trouve que la peau est la dernière à profiter de la vitamine C. Pour augmenter ses effets sur l’enveloppe corporelle, les dermatologues recommandent désormais de la consommer en pot de crème, sérum ou masque, sous forme de molécules synthétisées à partir du glucose comme l’acide ascorbique, l’acide L-ascorbique ou encore le palmitate d’ascorbyle.

Crème, sérum ou masque

«C’est un agent de plus en plus utilisé en esthétique et en cosmétique, parce qu’il fait partie des actifs les plus complets et les plus puissants dans le processus anti-âge. Il s’occupe de trois problèmes majeurs: les dommages causés sur les fibres de collagène, le développement des taches, ainsi que les effets néfastes des radicaux libres sur les cellules», confirme Abrya Abibo, infirmière au centre genevois de médecine esthétique L.RAPHAEL.

En augmentant la production de collagène et d’élastine dans le derme, très active dans la jeunesse, puis ralentie avec l’âge, elle peut agir sur les ridules, poches, cernes, relâchement et manque de densité de la peau. Son effet antitache, quant à lui, s’explique par sa capacité à réguler la production de mélanine, tout en éclaircissant les pigments trop foncés après un excès de soleil, un bouleversement hormonal, un pic de stress. Grâce à ses vertus antioxydantes, elle peut contrer les effets des radicaux libres et donc redonner de l’éclat aux peaux ternes exposées à la pollution urbaine ou au tabac. «Par ailleurs, elle booste la circulation sanguine. Mieux oxygéné et mieux nourri, l’épiderme peut ainsi accélérer son processus de réparation», poursuit la spécialiste.

Dans ce sens, les marques de cosmétique sont toujours plus nombreuses à intégrer cet actif dans leurs formules. Certaines choisissent d’en faire un point fort en le proposant pur, notamment sous forme de sérum ou de masque, d’autres l’ajoutent dans le cocktail d’une crème sans nécessairement en faire un argument marketing.

Lire également:  Le grand retour du patchouli

Au début des années 2000, Kiehl’s est devenu pionnier en réussissant à stabiliser 10,5% de vitamine C dans son sérum Powerful-Strength Line-Reducing Concentrate. Depuis, ce produit iconique a été reformulé avec 12,5% de vitamine C et de l’acide hyaluronique. «Je conseille à mes patients d’appliquer, avant de sortir de chez eux, un soin riche en antioxydants et un produit avec un FPS 50. La vitamine C est un excellent antioxydant, qui apporte une deuxième couche de défense après un écran solaire, de par sa capacité à neutraliser les radicaux libres», note le Dr Adam Geyer, dermatologue consultant chez Kiehl’s.

Vitalité du teint

Chez L.RAPHAEL, l’un des derniers soins d’une heure lancé à Genève permet d’en tester les mérites: l’Oxy Peel associé à la vitamine C. Sa particularité? De l’oxygène additionné de sérum physiologique en gouttes microscopiques et d’un complexe LEC40 – omégas 3, vitamines A, C et E et lécithine pure – est pulvérisé sous haute pression pour faire pénétrer les actifs, drainer et hydrater jusqu’au derme où se trouvent les fibres de collagène. En deuxième partie, le masque Power C Cure est laissé poser vingt minutes.

«Ce soin, couplé au masque que nous conseillons de faire en cure de 28 jours consécutifs à la maison pour prolonger les effets de l’oxygène, devient l’un des plus demandés. Je constate que nos patientes sont de mieux en mieux informées sur l’importance de consommer quotidiennement de la vitamine C, par l’intérieur et l’extérieur, grâce à une alimentation adaptée et à des cosmétiques hautement concentrés, analyse Abrya Abibo. C’est d’ailleurs face au succès des ventes de notre sérum à la vitamine C proactive que nous avons cherché à élargir la gamme.»

Si la vitamine C plaît autant, c’est parce qu’elle peut contrer ce qui ternit le teint et accélère le vieillissement, mais aussi agir sur les peaux déjà matures sujettes aux rides, à la perte de fermeté et même aux taches. Une double force qui permet avant toute chose de retrouver le fameux glow, cette lumière qui irradie le visage, ridé ou pas. L’un des plus puissants marqueurs de santé et de beauté d’aujourd’hui.

A lire aussi:  La barre séduit les adeptes du yoga