Face au Covid-19, Neia pourrait bien être l’application qui tombe à pic. Cette nouvelle app food genevoise devrait en effet sauver les gourmets d’une monotonie culinaire forcée. En effet, Neia a pour objectif de mettre en relation des consommateurs avec des particuliers passionnés. D’ici peu, ces derniers proposeront leurs surplus de cuisine du moment. Plus besoin de partager vos microbes avec vos voisins de table, on est sauvés!

Ce ne sera pas gratuit, mais chacun des cuistots vendra ses plats à des prix accessibles. On parle de 8 fr. pour des spaghettis bolognaise, par exemple, et jusqu’à 26 fr. pour un plat avec graines et saumon bio. Le tout servi dans des contenants écologiques et recyclables, bien sûr. La livraison ou le retrait seront ensuite à définir entre les participants. Un système de géolocalisation permet d’ores et déjà de choisir sa gourmandise du jour à proximité.

A vos casseroles!

Si la démarche de Blas Pegenaute, le cerveau de l’affaire, n’est pas bénévole, elle vise à populariser une autre forme de consommation, plus responsable et, surtout, communautaire. La plateforme Neia permettra à des cuisiniers du dimanche comme à des chefs confirmés de ne plus jeter de nourriture, et surtout de démontrer leur talent contre rémunération. Anouck Grau, responsable culinaire et communication de la petite start-up genevoise, a sélectionné avec un soin particulier les futurs chefs privés. L’inscription sur la plateforme de libre-échange pour foodies sera ensuite ouverte à tous les cuisiniers prêts à se lancer: amateurs, à vos casseroles!

Parmi les talents repérés sur la Toile par Neia, la jeune Tosca Olivi (ci-dessus), étudiante de l’Ecole hôtelière de Lausanne, cuisinière végane passionnée, qui partage sur son blog et sur Instagram, entre deux stages au bout du monde, ses photos et ses recettes. Puis il y a le talentueux Guillaume Jean Pierre, pâtissier chez Alive (restaurant végane à Genève), qui a travaillé pour Philippe Chevrier, et qui devrait proposer ses créations personnelles les week-ends. Ou encore la photographe culinaire Elea Di Lorenzo: elle préparera des plats gourmands que l’on espère aussi bons qu’ils sont jolis.


Neia (never eat industrial again), disponible dès le 1er avril. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».


Une fois par semaine, cette rubrique est réalisée en collaboration avec GaultMillau Channel.