On les regarde sans doute des dizaines de fois dans la journée, nos ongles. A l’inverse du visage qui nécessite un miroir pour être vu, les mains sont la partie du corps la plus exposée au regard que l’on porte sur soi. Pianoter sur un clavier, tenir un téléphone, cuisiner ou conduire sont autant d’occasions de poser les yeux sur nos extrémités rose pâle. «Les mains, dont les ongles font partie, sont très importantes dans le rapport à soi et les relations sociales. Elles nous représentent, tout en étant un organe de communication avec le monde, puisqu’elles nous permettent de toucher, montrer, caresser ou se défendre», analyse la doctoresse Sophie Goettmann, qui a récemment publié Vos ongles, tout un monde, aux Editions Actes Sud. Selon la dermatologue française: «Le rapport entre bien-être et ongles n’est plus à prouver. Mes consultations m’ont appris combien les affections des ongles peuvent avoir un retentissement psychologique et devenir dramatique pour l’équilibre des relations sociales. A l’inverse, beaucoup de leurs maladies peuvent survenir dans les suites de chocs psychologiques.»