Un jour, une idée

Wakesharing, pour partager les belles vagues du Léman

Tout juste mis en ligne, un nouveau site romand vise à rassembler propriétaires de bateau et passagers, friands de sports lacustres ou de navigation de plaisance

En Suisse, pour pratiquer le wakeboard, le ski nautique ou le surf, il faut pouvoir être au moins deux sur un bateau. Un pilote et un passager. «Cette règle complique les possibilités de sorties en semaine et en journée, faute de disponibilité. A force de ne trouver personne dans mon réseau d’amis la plupart du temps, je me suis demandé comment rechercher d’autres adeptes», explique Philipp Hoffmann, la quarantaine, basé à Grandvaux, dans le canton de Vaud, qui pratique les sports nautiques depuis une vingtaine d’années.

Faire du sport, mais aussi lézarder

S’inspirant du principe des sites et des applications de partage de voiture, il a réuni une équipe de concepteurs pour créer un site Internet, ainsi qu’une application permettant de mettre en relation les pratiquants de wakesurf avec des propriétaires de bateaux. «Très vite, nous avons décidé de ne pas seulement nous arrêter à la seule pratique de ces sports, pour cibler toutes les personnes désireuses de naviguer, que ce soit simplement pour bronzer, plonger, nager, apprendre à pêcher ou découvrir certains bords du Léman intéressants, comme le château de Chillon ou le Montreux Jazz vus du lac. L’idée est de permettre non seulement à des non-initiés de faire des activités réservés à une minorité, mais aussi de pouvoir faire découvrir une partie de la Suisse sportive et festive», poursuit-il.

Il compte aussi sur la «surfmania» actuelle pour lancer son projet. La planche est partout. Dans la déco, dans le choix de destinations de vacances et sur les lacs du pays. Sauf qu’il faut un bateau spécifique pour créer la vague parfaite pour cette activité, d’où l’intérêt de créer une communauté de passionnés qui peuvent en profiter pour se perfectionner. Le tarif de navigation est fixé par le propriétaire du bateau et réglé lors de la sortie.

«D’ici l’année prochaine, on envisage d’étendre l’offre à tous les lacs suisses. A long terme, on espère mettre en réseau des particuliers ou professionnels, désireux de partager leur bateau et leur passion sur l’eau avec d’autres intéressés, touristes ou locaux à l’échelle mondiale», conclut le fondateur.


Wakesharing.com

Publicité