Rencontrer Dave Broom pendant le Whisky Live, le plus grand salon européen du divin nectar qui se tient à Paris chaque automne? C’est d’abord une affaire de patience. Journaliste, critique, consultant, professeur, l’homme cumule les casquettes et est une vraie star dans son domaine. Sollicité tous les 10 mètres pour une parole, une poignée de main ou une dégustation, il est reconnaissable grâce à son look de hipster. Puisque les whiskies hors d’âge sont censés être les meilleurs, la patience serait donc bien la mère des vertus? Pas forcément, nous explique-t-il, et c’est là l’un des délicieux paradoxes de cette sublime industrie.

Lire aussi: Dave Broom, toute la poésie du whisky à fleur de palais