C’est d’abord une explosion de couleurs dans l’assiette: orange vif de l’argousier et étoiles violettes de la bourrache, tons vert vif jetés un peu partout, sur des intitulés de plats a priori familiers. Par exemple? Aquachile ou tostada, tartare ou hollandaise d’asperges, mole ou encore pasta maison. Et puis les repères se brouillent et le repas se mue en une énigme fascinante, aux goûts francs, affirmés, épicés… Des ingrédients fumés, grillés, torréfiés, caramélisés, beaucoup de fermentations, de longues macérations et des techniques japonaises, le tout en accord avec des vins nature ou des bières artisanales, voire d’originaux shrubs, kombucha et limonades maison.