Incapable de défendre ses chances sur blessure à Pékin en 2008, Liu Xiang a vécu un nouveau cauchemar olympique. La superstar chinoise a percuté la première haie de sa série matinale du 110 m haies.

Il s’amusait à l’échauffement et jouait avec les caméras qui scrutaient les moindres détails de sa préparation. Mais Liu Xiang, champion olympique en 2004 et ancien recordman du monde, a rapidement replongé dans un cauchemar mâtiné de malchance quelques minutes plus tard.

Couloir 4, le géant de Shanghai est sorti comme une bombe de ses starting-blocks, poussé par son envie de revanche après quatre années passées à préparer l’événement. Avec un temps de réaction excellent, le Chinois semblait être près pour le rendez-vous. A peine deux secondes plus tard, il percutait la première haie pour se retrouver au sol, un peu groggy et souffrant visiblement de la cheville droite.

Liu Xiang remontait alors la ligne droite à cloche-pied sur le côté, s’arrêtait embrasser une haie avant de sortir du stade olympique sur un fauteuil roulant, pour rejoindre le centre médical. Il pourrait souffrir d’une rupture du tendon d’Achille de la jambe droite. «Nous attendons la confirmation médicale. Il s’agit bien d’un problème au tendon, mais je ne peux pas confirmer la gravité exacte de la blessure. Nous devons procéder à des examens plus approfondis», a déclaré le chef de l’équipe de Chine d’athlétisme.

Comme en 2008

Le couac vécu par Liu Xiang renvoie évidemment à quatre années plus tôt, dans le nid Olympique de Pékin, où l’idole de tout un peuple avait eu la douleur suprême de devoir renoncer sans combattre. Comme à Londres, son rêve olympique s’était arrêté dès les séries. Traînant une douleur à un tendon d’Achille, Liu avait tenté de prendre le départ de sa course. Souffrant terriblement, tournant en rond derrière les starting-blocks, hésitant lui-même à prendre une décision, le Chinois avait finalement quitté le stade dans l’incompréhension la plus totale des spectateurs, venus pour lui.

Les nouveaux déboires de Liu ne laissent personne indifférent, pas même la star mondial de l’athlétisme, Usain Bolt: «C’est dur pour lui […] Se battre comme il l’a fait l’an dernier et revenir à ce niveau, avant que cela ne finisse comme cela, c’est vraiment triste», a regretté le champion olympique 2012 du 100 m.

Voie libre pour Robles

Le cauchemar olympique continue donc pour la méga star chinoise, qui, à 29 ans, a peut-être dit adieu à ses derniers espoirs de reconquérir son titre, Rio 2016 apparaissant un peu loin pour lui. Pendant quatre années, le natif de Shanghai n’a cessé de se préparer pour effacer le traumatisme de Pékin. Il avait signé un début de saison retentissant avec en particulier une victoire à Eugene (EU) le 2 juin en 12’’87, le temps du record du monde du Cubain Dayron Robles, mais avec trop de vent (+2,4 m/s).

Les dernières semaines avaient toutefois été plus difficiles, à son arrivée en Europe. Présent à Crystal Palace, dans la banlieue de Londres, lors du meeting de la Ligue de diamant les 13-14 juillet, le Chinois avait remporté sa série avant de déclarer forfait pour la finale, pour des problèmes au dos. Quelques jours plus tard, il avait même décidé de quitter Londres et son temps maussade – où il devait résider pendant plusieurs semaines – pour se réfugier en Allemagne à la mi-juillet.

L’élimination de Liu dégage un peu plus la voie des autres grands favoris de la discipline avec au premier rang le Cubain Dayron Robles, champion olympique 2008 et détenteur du record du monde (12’’87) et les Américains Aries Merritt et Jason Richardson.