Après son intégrale des 32 sonates de Beethoven enregistrée pour la firme Claves (un vrai défi à un si jeune âge), la pianiste sino-suisse de 20 ans Mélodie Zhao se produit avec l'Orchestre symphonique de Guangzhou. Elle joue le Concerto pour piano «Le Fleuve jaune», un arrangement d'une cantate intitulée Le Fleuve jaune écrite par Xian Xinghai (1905–1945). Ce compositeur, qui s'est perfectionné en France auprès de Paul Dukas et de Vincent d'Indy, s'est servi de la musique comme arme de protestation dans les années 1930. «A l'origine, il s'agissait d'une cantate dont les paroles invitaient les Chinois à se rebeller contre l'occupant japonais, explique Mélodie Zhao, dans une interview accordée au Migros Magazine. L'œuvre a ensuite été transposée en concerto pour piano et orchestre. Plusieurs compositeurs ont travaillé sur le projet, apportant chacun différents éléments rappelant Rachmaninov, Liszt ou Chopin.» Le chef Lin Daye dirige par ailleurs la «Folk Song Suite» de Guo Wenjing et la belle 5e Symphonie en mi mineur de Tchaïkovski.