Sites-mémoire

Michel Foucault

Pendant trois semaines, découverte de sites web qui font référence

Sites-mémoire Michel Foucault

Pendant trois semaines, découverte de sites web qui font référence

«Je déconne là, vous effacez et on recommence.» La journaliste de radio n’a pas effacé, et, pour l’éternité, les premiers commentaires du philosophe sont désormais perchés sur une étagère numérique de ce portail très pédagogique ( http://portail-michel-foucault.org/) qui abrite toutes les traces identifiables de l’un des plus féconds intellectuels français du XXe siècle. Dans cet enregistrement de 1971, Foucault se lançait dans l’exégèse de l’affaire de Bruay-en-Artois, ce fait divers qui bouleversa la France. Quantité d’autres interviews sont également disponibles – sur les prisons, la folie, le sexe. Mais aussi sur le vol dans les grands magasins, la situation en Pologne… Foucault n’était pas sauvage avec les médias, qui le lui ont bien rendu. Le site présente ses cours au Collège de France bien sûr, ses conférences, ses brouillons aussi – les internautes sont d’ailleurs invités à partager les documents qu’ils posséderaient. Parmi les pères du projet, Daniel Defert, son ancien compagnon, et les responsables de l’IMEC, le reconnu Institut Mémoires de l’édition contemporaine. L’intérêt du portail est son ouverture: coexiste, à côté des archives, la production universitaire d’aujourd’hui, en six langues (dont l’arabe et le japonais), signe de l’attraction que Foucault continue d’exercer.

Publicité