Après avoir longuement hésité, la cheffe de la diplomatie suisse, Micheline Calmy-Rey, a préféré s’abstenir. Elle a renoncé au déplacement de Genève le jour précis où le président Ahmadinejad tenait son discours. La conseillère fédérale pourrait se présenter à la conférence cette semaine, quand le risque de croiser le président iranien sera écarté. C’est l’ambassadeur Dante Martinelli, chef de la Mission permanente de la Suisse auprès des Nations unies à Genève, qui représentait hier la Confédération. Berne suivait ainsi la politique des Etats européens annoncés à la conférence, notamment de la France. Le chef du Service de lutte contre le racisme, Michele Galizia, faisait partie de la délégation helvétique.