Symptomatique des secours désordonnés: le décompte officiel des victimes du séisme devient de plus en plus approximatif. Quatre jours après le début des opérations de sauvetage, le nombre de morts est d'environ 10 000. Puis vendredi dernier, un fonctionnaire de l'ONU articule le chiffre de 40 000 morts, en se basant simplement sur une demande de 45 000 sacs spéciaux pour cadavres de la part des autorités turques. Mardi, le centre de crise annonce que le séisme a fait 18 000 victimes. Mercredi, le bilan est revu à la baisse, à 12 500.

Le nombre de blessés diminue aussi, de 42 000, selon un décompte précédent, à 27 000.

Aucun chiffre officiel, en revanche, sur les disparus n'a été publié. Les médias turcs estiment à 35 000 le nombre des victimes se trouvant encore sous les décombres.

La presse continue par ailleurs à s'en prendre à la mauvaise organisation des secours. Un journal a dénoncé le patron du Croissant-Rouge, qui loge dans la suite royale d'un hôtel de luxe à Ankara, alors que les survivants doivent se contenter de tentes vétustes.

R. E.