Au moins vingt personnes, dont dix-neuf enfants et un enseignant, ont été tuées lors d'une fusillade mardi dans une école primaire à Uvalde, au Texas. Le suspect, âgé de 18 ans, est également décédé.

Dans un premier temps, l'Uvalde Memorial Hospital avait déclaré sur Facebook avoir pris en charge «13 enfants», précisant que deux personnes «étaient décédées» lorsqu'elles sont arrivées. Le gouverneur Greg Abbott avait, lui, annoncé la mort de 15 personnes. Deux personnes, une petite fille de 10 ans et une femme de 66 ans, sont encore dans un «état critique», a annoncé l'hôpital University Health, situé à San Antonio.

L'assaillant aurait d'abord visé sa grand-mère, dont l'état de santé restait à préciser, avant de se rendre à l'école et «d'abandonner sa voiture» pour entrer dans le bâtiment avec «une arme de poing» et peut-être «un fusil», selon le gouverneur. Les mobiles de cette attaque, l'une des pires dans une école depuis des années, étaient pour l'instant inconnus.

La fusillade s'est produite à l'école primaire Robb, ville située entre San Antonio et la frontière mexicaine. Plus de 500 enfants âgés de 5 à 7 ans étudiaient dans l'établissement pendant l'année scolaire 2020-2021, selon des données de l'Etat.

Joe Biden appelle à réguler les armes à feu

Le président américain Joe Biden a appelé à «affronter le lobby des armes» pour prendre des mesures de régulation. «Ne me dites pas que nous ne pouvons pas avoir d'impact sur ce carnage», a lancé Joe Biden, à propos du fléau des morts par armes à feu aux Etats-Unis. Les traits tirés, il a appelé à «transformer la douleur en action» pour réguler davantage les armes dans le pays, et en particulier les armes d'assaut.

Lire aussi: Aux Etats-Unis, le marché des armes à feu a explosé en vingt ans

Il s'en est pris aussi à l'opposition républicaine, qui bloque toutes ses tentatives de passer au Congrès des mesures telle qu'une vérification obligatoire des casiers judiciaires et antécédents psychiatriques des personnes achetant des armes.

La Maison-Blanche a ordonné la mise en berne des drapeaux dans tous les bâtiments publics pour honorer les victimes d'Uvalde.

Des fusillades récurrentes

«Trop, c'est trop», s'est de son côté emportée la vice-présidente Kamala Harris. «Nos coeurs continuent d'être brisés. Nous devons trouver le courage d'agir», a-t-elle ajouté à l'adresse du Congrès, impuissant à légiférer malgré les tragédies.

La cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, a parlé d'un acte «monstrueux qui a volé l'avenir de chers enfants». «Il n'existe pas de mots pouvant décrire la douleur et l'indignation face au massacre de sang froid de petits écoliers et d'enseignants», a-t-elle écrit dans un communiqué.

Lire aussi: A Buffalo, Joe Biden dénonce le «poison» du suprémacisme blanc

Les fusillades dans les lieux publics sont monnaie courante aux Etats-Unis et la criminalité par armes à feu est en augmentation dans les grandes villes comme New York, Chicago, Miami ou San Francisco, notamment depuis la pandémie de 2020. Mi-mai, l'Amérique a été endeuillée par une fusillade raciste qui a causé la mort de 10 Afro-Américains dans un supermarché de Buffalo, dans l'Etat de New York.


L'implacable répétition des fusillades à l'école aux Etats-Unis

Les Etats-Unis sont le seul pays développé où se répètent désespérément les fusillades en milieu scolaire. Voici les principales récentes, ainsi que les plus meurtrières de l'Histoire.

Uvalde, Texas, 24 mai 2022: Un homme de 18 ans a tué 18 élèves dans l'école primaire Robb de la ville d'Uvalde, située à environ 130 kilomètres à l'ouest de San Antonio, selon le gouverneur du Texas. Le suspect est également décédé.

Oxford, Michigan, 30 novembre 2021: Un adolescent de 15 ans a tué de sang-froid quatre élèves et blessé six autres ainsi qu'un enseignant dans l'enceinte du lycée d'Oxford, petite ville au nord de Detroit. L'auteur de la fusillade a été inculpé d'"acte terroriste" et d'"assassinats" et, chose rare, ses parents ont également été poursuivis.

Santa Clarita, Californie, 14 novembre 2019: Un adolescent de 16 ans marque le jour de son anniversaire en tirant sur des élèves de son lycée, tuant deux camarades et en blessant trois autres avant de tenter de se suicider. Les victimes ont 14-15 ans.

Santa Fe, Texas, 18 mai 2018: Un élève de 17 ans fauche sous ses balles 20 personnes dans son lycée: deux adultes et huit jeunes succombent. Le tireur est depuis emprisonné.

Parkland, Floride, 14 février 2018: Le jour de la Saint-Valentin, un jeune homme de 19 ans, Nikolas Cruz, décharge son fusil semi-automatique au lycée Marjory Stoneman Douglas, dont il avait été exclu pour raisons disciplinaires. On déplore 17 morts dont une majorité d'adolescents. Le tireur est arrêté.

Benton, Kentucky, 23 janvier 2018: Un élève de 15 ans abat à l'arme de poing deux autres élèves du même âge au lycée de Marshall County. Dix-huit autres personnes sont blessées par balle ou dans le chaos créé par les tirs.

Roseburg, Oregon, 1er octobre 2015: Un étudiant de 26 ans abat neuf personnes à l'université d'Umpqua. Blessé, il se tire une balle dans la tête.

Oakland, Californie, 2 avril 2012: Un homme abat méthodiquement sept personnes dans la petite université Oikos en Californie. Le tireur, un ancien étudiant d'origine coréenne, est arrêté et meurt sept ans plus tard en prison.

Newtown, Connecticut, 14 décembre 2012: Après avoir abattu sa mère, un déséquilibré de 20 ans, Adam Lanza, tue 26 personnes, dont vingt enfants âgés de 6 et 7 ans, à l'école primaire Sandy Hook. Il se suicide après. Les Etats-Unis restent hantés par ce massacre en raison des nombreux enfants tués.

Université Virginia Tech, Virginie, 16 avril 2007: Un étudiant déséquilibré originaire de Corée du Sud fait 32 morts avec ses deux pistolets semi-automatiques, avant de se suicider dans cet établissement d'enseignement supérieur réputé.

Columbine, Colorado, 20 avril 1999: Deux élèves du lycée Columbine, âgés de 17 et 18 ans et lourdement armés, abattent en quelques minutes douze camarades et un professeur avant de se suicider dans la bibliothèque. Le bilan aurait été pire encore s'ils avaient réussi à faire détoner leurs bombes artisanales.

Austin, Texas, 1er août 1966: Un ancien marine juché au sommet de la tour du bâtiment principal de l'université du Texas à Austin tire au hasard durant plus de 90 minutes sur toutes les personnes qu'il aperçoit en bas. Il fait une quinzaine de morts et une trentaine de blessés avant d'être tué.