Au moins vingt personnes sont mortes, dimanche, lors d’une émeute dans une prison du sud de l’Equateur, a annoncé le porte-parole de la présidence. Des bagarres ont éclaté à 1h30 du matin (6h30 GMT) dans le quartier de haute sécurité de la prison El Turi de Cuenca. Les autorités ont affirmé avoir repris le contrôle des lieux.

Le ministre de l’Intérieur, Patricio Carrillo, a précisé que 800 policiers et 200 soldats avaient été mobilisés pour rétablir l’ordre dans l’établissement. Selon lui, «cinq corps mutilés» ont été retrouvés et cinq blessés se trouvaient dans un état grave. Il a expliqué que les blocs de détention étaient évacués un par un pour confisquer les armes et «nettoyer» la prison.

Lire aussi: L’Equateur va gracier 5000 prisonniers pour désengorger les prisons

«Une organisation veut prendre le contrôle total de la prison, mais certains s’y opposent», avait-il relaté plus tôt dans la journée, rendant la surpopulation carcérale responsable de la situation. En milieu de journée, des détenus et des policiers se trouvaient sur les toits de la prison.

Des violences accrues dans les prisons

L’Equateur est régulièrement confronté à la violence dans ses prisons, généralement liée aux gangs. 320 prisonniers ont été tués dans des bagarres en 2021, dont 79 en février dans plusieurs émeutes simultanées dans quatre prisons.

Le bilan le plus lourd -119 morts- a été recensé en septembre dans une prison de la province de Guayas, dans le sud-ouest du pays. Et deux mois plus tard, dans le même établissement, 62 prisonniers sont morts lors de heurts entre membres de gangs rivaux utilisant explosifs, machettes et armes à feu.

Lire également: Crise des prisons en Equateur: une opération «massive» lancée à la prison de Guayaquil

Le pays dispose de 65 prisons d’une capacité totale de 30 000 places mais accueillant 39 000 prisonniers, dont 15 000 sans condamnation.