FRANCE

Vague de solidarité internationale après les attentats de Paris

«La Suisse en pensée avec la France», a écrit la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga sur Twitter. Les dirigeants du monde entier expriment leur consternation face aux attaques

De Washington à Téhéran, de l’ONU au Vatican, les messages de solidarité avec la France se multiplient, après les attaques terroristes perpétrées en plein Paris vendredi soir.

Lire aussi notre fil d’infos en continu sur les attentats de Paris

En Suisse

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a réagi sur Twitter rapidement après les fusillades. «La Suisse en pensée avec la France suite aux attaques survenues à Paris», peut-on lire sur son compte. Le tweet a été repris par le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi.

De son côté, le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), le conseiller fédéral Didier Burkhalter, a envoyé un message de sympathie à son homologue français, Laurent Fabius, lui assurant que la Suisse se sentait encore plus proche de la France en ces heures de souffrance et d’épreuve. Le DFAE a indiqué dans un communiqué ne pas disposer d’informations faisant état de victimes suisses parmi les personnes tuées à Paris.

Le Conseil d’Etat du canton de Vaud a de son côté exprimé «toute sa sympathie aux familles des victimes des attentats de Paris, ainsi que son soutien au peuple français et à ses autorités». Tandis que le Conseil administratif de la Ville de Genève disait apprendre «avec consternation» la série d’attentats meurtriers et les condamner «avec la plus grande fermeté.»

Des rassemblements sont organisés samedi après-midi en Suisse romande. L’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) appelle à un rassemblement à 15h30 à la place Saint-François à Lausanne. Le mouvement SolidaritéS rendra hommage aux victimes des attentats de Paris, mais aussi de Beyrouth (44 morts le 12 novembre) et d’Ankara (102 morts le 10 octobre), à 18h30 sur la place de l’Europe à Lausanne.

Diverses personnalités politiques suisses se sont également exprimées sur Twitter au sujet des attentats.

DDes

En Europe

Plusieurs dirigeants de pays européens ont délivré des messages de solidarité avec la France, dont le premier ministre britannique David Cameron. «Je suis choqué par les événements de ce soir à Paris», a-t-il écrit sur son compte Twitter. «Nos pensées et nos prières vont au peuple français. Nous ferons tout ce qui est possible pour aider.»

La chancelière allemande Angela Merkel s’est elle aussi déclarée «profondément choquée». «Mes pensées vont aux victimes de ces attaques à l’évidence terroristes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris.»

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui se trouvait vendredi soir aux côtés de François Hollande au Stade de France, visé par une attaque, s’est dit «horrifié et bouleversé», proclamant: «Nous sommes aux côtés de la France!»

L’Italie est «avec ses frères français» après «l’atroce attaque contre Paris et contre l’Europe», a déclaré le premier ministre italien Matteo Renzi sur Twitter. «L’Europe, touchée au cœur, saura réagir à la barbarie.»

Du côté des Etats-Unis

Ces attentats «ne sont pas seulement une attaque contre Paris» mais «une attaque contre toute l’humanité et nos valeurs universelles», a déclaré le président américain Barack Obama. M. Obama a cité – en français – la devise républicaine «liberté, égalité, fraternité», en affirmant que ces valeurs étaient partagées par le peuple américain.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a exprimé la solidarité de sa ville avec Paris. «Les New-Yorkais ont le cœur brisé de voir notre cité sœur de Paris encore frappée par des actes insensés de violence.» L’antenne de la tour du World Trade Center à New York, construite sur le site du 11-Septembre, a été illuminée aux couleurs du drapeau français.

Ailleurs dans le monde

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a pour sa part dénoncé des «attaques terroristes méprisables» et dit «se tenir aux côtés du gouvernement et du peuple français».

Le Vatican a exprimé son émotion, évoquant «une attaque contre la paix de toute l’humanité qui requiert une réaction décisive et solidaire de notre part à tous».

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a appelé la communauté internationale à «s’unir contre l’extrémisme» et à «apporter une réponse forte aux actions des terroristes».

Evoquant des «temps tragiques pour le peuple français», le président chinois Xi Jinping a condamné «de la manière la plus forte ces actes barbares».

Le président iranien Hassan Rohani a reporté un voyage prévu en Europe après les attentats et a condamné les attaques, les qualifiant de «crimes contre l’humanité».

«Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme», a affirmé le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté ses «condoléances les plus profondes» à la France et réclamé un «consensus de la communauté internationale contre le terrorisme».

Samedi, la présidence palestinienne a indiqué dans un communiqué que «le président Mahmoud Abbas condamne fermement les attaques terroristes qui ont eu lieu à Paris et exprime sa solidarité et sa compassion avec le gouvernement et le peuple français face au terrorisme».

Cité dans plusieurs médias libanais, le président syrien Bachar el-Assad a condamné les attentats, disant que cette «terreur sauvage» était ce qu’endurait le peuple syrien depuis cinq ans.

Publicité