États-Unis

Moscou disposerait d’informations compromettantes sur Donald Trump

Le président élu conteste les révélations de CNN, selon lesquelles la Russie aurait un rapport explosif à son propos. Moscou dément ce mercredi matin, parlant d'une «hystérie anti-russe»

L’affaire prend une tournure incroyable et dramatique. Selon un mémo des chefs du renseignement des Etats-Unis cité mardi par CNN, la Russie disposerait d’informations compromettantes sur Donald Trump. L’information est divulguée alors que le milliardaire s’apprête à tenir ce mercredi sa première conférence de presse depuis son élection. Surtout, elle s’inscrit dans un contexte extrêmement tendu et inédit: la CIA assure que l’ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine avait pour but de faire élire Donald Trump. Une allégation corroborée par le FBI que Donald Trump a toujours balayée, allant jusqu’à jeter publiquement le discrédit sur les agences de renseignement.

Selon CNN, ces informations figurent dans un document de 35 pages remis vendredi dernier à Donald Trump par les chefs espions. Les révélations porteraient sur la vie personnelle et intime du nouveau président – elles feraient notamment état de sextapes montrant Donald Trump avec des prostituées lors d’un voyage à Moscou en 2013, souligne le New York Times. Mais également sur ses finances. Le document fait aussi état des communications entre Moscou et l’équipe de Donald Trump pendant la campagne présidentielle. Plusieurs médias américains et le site BuzzFeed ont divulgué ce document mardi soir, sans être en mesure de l’authentifier.

«Si ces allégations d’une coordination entre la campagne de Trump et des agents russes sont avérées, ainsi que celles selon lesquelles les Russes ont compromis l’indépendance du président élu Trump, ce serait vraiment choquant. Ce serait explosif», a réagi sur CNN le sénateur démocrate Chris Coons. Pour Evan Mc Mullin, ex-candidat conservateur à la présidentielle et ancien agent de la CIA, ce document explique probablement «la défense continuelle de Trump de la Russie et son adoration pour Poutine», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire aussi: Donald Trump maintient la pression sur le Renseignement américain

Donald Trump dénonce de «fausses informations»

Barack Obama n’a pas souhaité faire de commentaire. Ces informations révélées par CNN sont tombées quelques heures seulement avant son dernier discours prononcé à Chicago. D’abord silencieux, Donald Trump a fini par réagir, via Twitter, son moyen de communication favori, en dénonçant une «chasse aux sorcières politique» et de «fausses informations».

Toujours selon la chaîne de télévision américaine, c’est un ancien agent du service de contre-espionnage britannique MI-6, engagé par des rivaux de Donald Trump, qui a transmis ces informations aux autorités américaines. Donald Trump a jusqu’ici toujours dit vouloir amorcer un rapprochement avec la Russie.

Le sénateur Harry Reid avait en août dernier déjà écrit au patron du FBI James Comey évoquant des «informations explosives» sur les liens étroits entre Donald Trump et le gouvernement russe.


Moscou dément avoir un «kompromat»

La Russie n'a pas de «dossiers compromettants» sur le président élu Donald Trump, a affirmé mercredi le Kremlin. Moscou dénonce les accusations des chefs du renseignement américain comme une "falsification totale" destinée à saper les relations avec Washington.

«Le Kremlin ne possède pas de 'kompromat' sur Donald Trump», a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. Il utilisait un terme hérité du jargon soviétique qui désignait des informations compromettantes recueillies contre des personnes susceptibles d'être soumises à un chantage.

La présidence russe affirme que les documents qui ont fuité sont des faux fabriqués pour nuire aux relations russo-américaines. C'est d'une «absurdité totale», a déclaré Dmiri Peskov. Le Kremlin y voit une nouvelle manifestation de «l'hystérie anti-russe». (AFP)

Publicité