Etats-Unis

Pas de trace de Michael Cohen à Prague

L’avocat de Donald Trump nie avoir eux des contacts avec des agents russes

Selon le document de 35 pages rendu public par la presse américaine, le dialogue secret entre des proches de Donald Trump et des représentants du Kremlin se serait notamment tenu «la dernière semaine d’août ou la première de septembre» à Prague. C’est dans la capitale tchèque, selon l’informateur du Kremlin évoqué par l’auteur de ces notes que l’avocat de Donald Trump, Michael Cohen, «et trois collègues» auraient eu des contacts avec un envoyé de l’Administration présidentielle russe.

La rencontre aurait été organisée par un «interlocuteur» russe, Oleg Soloduhkin, le vice directeur du Centre russe de la science et de la culture (Rossotrudnichestvo), à Prague, une «organisation para-étatique» qui aurait servi de «couverture».

Pas de trace à l’aéroport

Cet épisode est l’un des points clés de ce document. Il est daté, avec des personnages identifiables, sur un territoire «neutre» comme le note le renseignement américain. Il devrait donc être simple de confirmer ou d’infirmer ces faits. Qu’en est-il? Michael Cohen, qui est par ailleurs vice-président de l’organisation familiale des Trump, a aussitôt nié ces allégations, affirmant ne jamais s’être rendu dans cette ville de sa vie, ni en République tchèque ou en Russie. Dans un tweet, il poste par ailleurs une photo de la page de couverture de son passeport comme pièce à conviction. Il explique en outre avoir été à Los Angeles fin août, un fait confirmé par diverses sources.

A Prague, le magazine Respekt écrit n’avoir trouvé aucune trace du passage de Michael Cohen dans cette ville durant cette période. «Nous avons essayé de retrouver des preuves de sa venue depuis le mois de décembre. Mais rien, aucun élément. Il n’est en tout cas pas passé par l’aéroport», explique Ondrej Kundra, l’auteur de l’article. Joint par le Temps, il ajoute que, théoriquement, il a pu entrer par voie terrestre depuis l’aéroport d’un pays voisin sans aucun contrôle de police grâce à l’espace Schengen en prenant le train ou en louant une voiture. Les services secrets tchèques ne font de leur côté aucun commentaire. Mercredi, la chaîne américaine CNN citait pour sa part une source gouvernementale qui parlait de confusion avec un autre Michael Cohen, de nationalité différente, et qui n’aurait rien à voir avec Donald Trump.

«Pas d’activité politique»

Oleg Soloduhkin affirme pour sa part au même magazine n’avoir rencontré aucun américain ces cinq dernières années. «En tant que vice-directeur du Centre russe de la science et de la culture, je suis chargé de la promotion de l’image de la Russie et de répondre aux besoins culturels des expatriés russes. Je n’ai pas d’activité politique.» Moscou parle pour sa part de publication «scandaleuse et irresponsable».

Chercheur à l’Institut Valeurs européennes de Prague en charge de la surveillance de la propagande russe, Jakub Janda précise toutefois que Oleg Soloduhkin est bien connu des cercles diplomatiques de la capitale et qu’«il a régulièrement collecté des informations à des événements publics». L’ambassade russe de Prague est la plus importante avec celle de l’Union européenne. Elle emploierait 130 personnes.


Lire également:

Publicité