Etats-Unis

Trump affirme qu'il sera «le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé»

Le président élu prend la parole face à la presse pour la première fois depuis son élection. Il a réagi à la publication d’un rapport prétendant que la Russie détient des informations compromettantes sur lui

Le président élu Donald Trump, qui doit prendre ses fonctions le 20 janvier, a affirmé mercredi qu'il serait «le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé», lors de sa première conférence de presse en plusieurs mois.

«Nous allons créer des emplois. J'ai dit que j'allais être le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé. Je le pense vraiment», a relevé Donald Trump, depuis sa tour new-yorkaise sur la 5e avenue, après avoir cité plusieurs groupes comme Fiat/Chrysler et Ford ayant pris des engagements concernant leurs activités aux Etats-Unis.

Offensive anti-délocalisations

Il mène une offensive anti-délocalisations pour relancer l'activité industrielle américaine. Il a notamment promis pendant sa campagne d'imposer des droits de douane prohibitifs de 45% sur les importations chinoises.

«Nous avons eu des nouvelles fantastiques au cours des deux dernières semaines. J'ai été très actif du point de vue économique pour notre pays», a relevé Donald Trump, précisant que «beaucoup de groupes automobiles vont s'installer» aux Etats-Unis.

Lire aussi:  Donald Trump expérimente le protectionnisme fiscal

Et «de grandes nouvelles vont être annoncées dans les deux prochaines semaines de groupes qui vont construire dans le Midwest», a-t-il poursuivi, espérant que le géant automobile General Motors et que l'industrie pharmaceutique suivent l'exemple, avant que d'autres secteurs ne leur emboîtent le pas.

«Une atmosphère fantastique»

«Il y a une atmosphère fantastique en ce moment, une atmosphère que beaucoup de gens me disent n'avoir jamais vue auparavant», a-t-il estimé. Le taux de chômage est tombé à 4,7% fin décembre aux Etats-Unis, soit le niveau le plus bas en neuf ans.

Il a également affirmé avoir cédé le contrôle de ses entreprises à ses deux fils Eric et Donald Jr pour la durée de son mandat, en promettant que cela permettrait d'éviter les conflits d'intérêts avec sa fonction présidentielle.

«Mes deux fils ici présents, Don et Eric, vont diriger la société. Ils la dirigeront de façon très professionnelle. Ils ne m'en parleront pas», a dit Donald Trump. Sa fille Ivanka, a-t-il précisé, coupera aussi ses liens avec l'empire économique Trump, en se concentrant sur son installation familiale à Washington.

«Une chose inventée» par ses adversaires

Cette prise de parole intervient au lendemain de la publication d'un rapport prétendant que la Russie détient des informations compromettantes sur lui. Donald Trump assure que les notes de renseignement sont une «chose inventée» par ses adversaires.

Lire également:  Moscou disposerait d’informations compromettantes sur Donald Trump

Si le président Poutine m'apprécie «c'est un atout», a-t-il aussi affirmé, tout en admettant que la Russie était à l'origine du piratage du Parti démocrate pendant la campagne de l'élection présidentielle.

Publicité