Russie

Alexeï Navalny débusque un somptueux manoir secret de Vladimir Poutine

Une enquête menée par l’opposant et ses partisans suggère que le président accumule illégalement des biens fonciers luxueux. Des accusations destinées à miner la réélection pré-programmée du chef de l’Etat en mars 2018 (avec une vidéo)

L’opposant Alexeï Navalny a publié jeudi une enquête sous forme de clip vidéo affirmant la découverte d’un «manoir secret» appartenant au président Vladimir Poutine. Des images filmées par un drone donnent à voir une somptueuse propriété située dans le grand nord russe, tout près de la frontière avec la Finlande. Connue sous le nom de «Manoir Sellgren», elle occupe un terrain de 50 hectares délimité par une haute clôture électrifiée. La propriété s’étale sur toute une péninsule et la rive qui lui fait face, pour mieux s’abriter des regards curieux. La route d’accès est fermée et une sentinelle logée dans un poste de surveillance y monde la garde en permanence.

L’imagerie satellite permet d’observer une place d’atterrissage pour hélicoptère et une digue permettant d’amarrer au moins un gros yacht. Le manoir compte 745m2 sur trois étages, ainsi qu’une dépendance de 1500m2. Il a été construit au début du XXe siècle par un architecte réputé. La plupart des Russes connaissent l’endroit à travers le cinéma soviétique. Une adaptation très populaire de l’histoire de Sherlock Holmes y a été partiellement tournée. Détail piquant, la maison servait de résidence à un espion allemand.

Une enquête de plusieurs mois

La chaîne de télévision câblée indépendante Dojd avait éventé la nouvelle quelques jours plus tôt, mais Navalny a fait exploser l’audience à travers sa chaîne YouTube. Jeudi, au lendemain de la publication du clip, deux millions de personnes avaient déjà regardé son film, de très loin le plus gros score cette semaine sur le réseau social. Navalny, avec une poignée de proches collaborateurs, indique avoir enquêté depuis plusieurs mois sur ce manoir, et avance de nouveaux éléments.

Les registres de propriété publics référencent le Manoir Sellgren comme appartenant à un réseau complexe de sociétés, dont les bénéficiaires finaux sont tous des proches amis du président Poutine. L’un d’entre eux est Oleg Roudnov, un homme d’affaires décédé en 2015 et connu pour avoir été un ami de longue date du président russe. Propriétaire de l’empire médiatique «Baltiskaïa Mediagroupa», Roudnov a légué ses biens à son fils Sergueï. Ce dernier possède des actifs en commun (dont le manoir) avec Sergueï Roldouguine, un autre ami intime de Vladimir Poutine dont l’étonnante fortune de deux milliards de dollars a été exposée l’année dernière par les «Panama papers». Le troisième homme figurant dans le schéma est le milliardaire Iouri Kovaltchouk, un ami de jeunesse du président.

Le maître d’oeuvre de la reconstruction, «Baltkron», indique sur son site compter parmi ses autres réalisations la «maison officielle d’accueil des invités du président russe à la résidence de Sotchi» (qui appartient officiellement à Vladimir Poutine), ainsi qu’une demeure luxueuse de repos de la direction du Service de sécurité du chef d’État à Guelendjik. Navalny affirme que les ouvriers ayant travaillé à la reconstruction du manoir se voyaient retirer leurs téléphones mobiles pour qu’ils ne puissent pas prendre de photos. «Seuls les endroits fréquentés par le président font l’objet de mesures aussi strictes.»

Les travaux pour adapter le Manoir Sellgren au goût du président russe ont démarré après 2010 et le président «y a passé au moins une fois ses vacances», selon une source proche de l’administration régionale de Vyborg, citée par Dojd. Un journaliste de la chaîne, qui s’est rendu sur place pour enquêter, rapporte que des habitants locaux surnomment cette propriété «la résidence de Poutine». D’autres confirment que c’est bien le «FSO» (le Service de sécurité du chef d’État) qui patrouille autour de la propriété.

Enfonçant le clou, Alexeï Navalny juge que «l’ensemble de ces informations confirme qu’il s’agit du Schéma habituel de corruption de Vladimir Poutine. Ses biens et propriétés personnelles sont enregistrés sous le nom de ses amis proches. Et ses amis se sont fantastiquement enrichis au cours des dernières années.» Le classement annuel des grandes fortunes établi par le journal Forbes liste comme milliardaires une petite dizaine d’amis intimes du président russe.

Une diffusion par capillarité hors des médias officiels

«Il s’agit de la plus authentique des corruptions, poursuit l’opposant. Elle permet le train de vie somptueux du président aux dépens des contribuables. C’est la raison de la pauvreté car un pays ne peut pas prospérer là où règnent de manière aussi évidente le vol et le pillage», conclut Navalny. Ni l’administration locale de Vyborg, ni le porte-parole du Kremlin n’ont pour l’instant accepté de commenter ces accusations.

Bien que les enquêtes de Navalny ne soient jamais reprises par les médias officiels, leurs révélations se diffusent par capillarité au sein de la population russe. La publication en début d’année d’un clip de Navalny révélant la richesse du premier ministre Dmitri Medvedev a conduit à la chute de ce dernier dans les sondages et à deux manifestations d’ampleur inédite à travers tout le pays. L’opposant et son équipe ont déjà à leur actif plusieurs dizaines de clips visant l’entourage immédiat du président.

Cette dernière enquête vise plus précisément Vladimir Poutine, qui se prépare à briguer un 4e mandat lors des élections présidentielles du 18 mars prochain. Bien que Navalny se soit hissé au rang de chef de file incontesté de l’opposition, il se verra probablement écarté du scrutin à cause de deux condamnations criminelles fabriquées pour le disqualifier. Qu’à cela ne tienne, l’opposant et ses troupes grossissantes poursuivent méthodiquement leur travail de sape. La légitimité du scrutin présidentiel risque d’en pâtir.

Publicité