La France de 2022 n’a donc pas cédé sous les assauts de l’extrême-droite. Ceux qui redoutaient, à Bruxelles comme à Berlin ou Washington, de voir le pays de Voltaire et du Général de Gaulle prendre le chemin d’un très risqué repli nationaliste et souverainiste doivent concéder leur défaite. Une défaite arrachée par un homme dont la réussite politique dépasse désormais celle de ses prédécesseurs: à 44 ans, Emmanuel Macron est parvenu à ce qu’aucun président de la République n’avait obtenu avant lui.