Au moins 22 morts sur l’Everest

Le tremblement de terre de samedi et les répliques de dimanche ont provoqué de meurtrières avalanches sur l’Everest. Selon Times of India, le bilan dans le massif serait de 22 morts, plus de 60 blessés et 217 disparus. Une quinzaine de blessés graves ont pu être évacués dimanche par voie aérienne du camp de base du versant sud de l’Everest situé sur le glacier du Khumbu à 5364 mètres d’altitude.

La situation serait délicate pour la centaine de montagnards qui seraient pris au piège dans les camps 1 et 2, situés au-dessus du camp de base. La cascade de glace du Khumbu (Ice Fall), zone très tourmentée, seule voie d’accès, est impraticable et les pentes ont été balayées par de nouvelles avalanches. «C’est l’horreur ici au camp 1, les avalanches venant de trois côtés», a écrit sur Twitter l’alpiniste britannique Daniel Mazur. Selon des témoins, l’avalanche de samedi était une vague haute comme un immeuble de 50 étages.

Montagne très fréquentée

En ce début de saison, environ 800 à 1000 alpinistes se trouvaient disséminés en divers endroits de l’Everest, d’après les estimations du président de l’Association d’alpinisme du Népal, Ang Tshering Sherpa.

Nombre d’entre eux tentaient à nouveau leur chance après avoir été privés d’ascension l’année dernière: la saison d’alpinisme avait été annulée après la disparition de 16 sherpas tués dans ce qui était jusqu’alors l’accident le plus meurtrier jamais survenu sur le sommet le plus haut du monde (8848 m).

Parmi les rares alpinistes morts identifiés pour l’instant, figure Dan Fredinburg, un cadre dirigeant de Google aux Etats-Unis, a dit sa famille.

Ces victimes du séisme sur l’Everest ne sont que la partie émergée de la catastrophe dans les montagnes népalaises. Les himalayistes craignent que dans les zones les plus reculées des hautes vallées, nombre de villages aient été victimes d’avalanches.