Quarante et un pèlerins chiites en route vers la ville sainte de Kerbala ont été tués lundi et 106 blessés dans un attentat suicide perpétré par une femme près de Bagdad, selon un nouveau bilan fourni par un responsable du ministère de l’Intérieur.

«Le dernier bilan est de 41 morts et 106 blessés dans l’attaque qui a été menée par une femme kamikaze», a affirmé cette source à l’AFP, précisant que de nombreux femmes et enfants figuraient parmi les victimes. Un précédent bilan faisait état de 19 morts et 80 blessés.

«A 11H45, une femme kamikaze a détoné sa ceinture d’explosif au milieu d’une foule de pèlerins se rendant à Kerbala, dans la région de Boub al-Cham», dans la banlieue nord Bagdad, avait indiqué un précédent communiqué du commandement militaire.

L’attaque a été menée lors d’une étape sur la route des pèlerins où ils reçoivent des rafraîchissements et des collations, selon la source du ministère de l’Intérieur.

Des centaines de milliers de pèlerins chiites convergent depuis plusieurs jours vers la ville sainte chiite de Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad.

Le 5 février, ils commémorent le 40ème jour de la mort de Hussein, petit-fils de Mahomet et fils d’Ali, tué en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid lors d’une bataille dans le désert de Kerbala. Selon la tradition, les fidèles se rendent à pied jusqu’à cette ville sainte et se flagellent en signe de repentance pour ne pas avoir prêté main forte à leur imam.