Au moins cinq personnes sont mortes et des dizaines ont été blessées lorsqu'une voiture piégée a explosé lundi dans la ville de Ghazni, dans l'est de l'Afghanistan, ont indiqué des responsables à l'Agence France-Presse (AFP).

D'après le porte-parole du gouverneur de la province éponyme de Ghazni, Wahidullah Jumazada, l'attentat, perpétré à l'aide d'un véhicule militaire piégé et qui visait un bâtiment des services de renseignement afghans, a fait 5 morts et 32 blessés.

Lire aussi: L’Afghanistan face à un nouvel ennemi: le coronavirus

Baz Mohammad Himmat, directeur d'hôpital à Ghazni, a recensé 7 tués et 25 blessés, «la plupart des militaires». Le ministère de l'intérieur afghan a également fait état d'une explosion lundi matin à Ghazni.

Une recrudescence des violences en Afghanistan

Ce nouvel attentat intervient en pleine recrudescence des violences en Afghanistan, malgré un accord fin février entre les talibans et les Etats-Unis prévoyant le départ de toutes les troupes étrangères du pays d'ici mi-2021.

Mardi, l'attaque d'une maternité à Kaboul avait fait 24 morts. Son but était de "tuer des mères de sang-froid», a dénoncé Médecins sans frontières dans un communiqué. Onze des 26 victimes étant des parturientes, et des nouveaux-nés ont également été tués. Washington a imputé cet assaut par trois combattants armés, tous tués, au groupe Etat islamique, l'attentat n'ayant pas été revendiqué.

A lire également: Les forces afghanes reprennent leur offensive après deux attaques meurtrières

Jeudi, les talibans avaient annoncé avoir mené une attaque au camion piégé contre un bâtiment de l'armée afghane à Gardez (Est). Au moins cinq civils avaient alors été tués et quinze blessés, selon les autorités.