Cinquante-deux civils ont été tués dimanche en Syrie lors d’opérations militaires, dont 42 dans la ville de Deir Ezzor, dans l’est du pays, prise d’assaut par l’armée, a affirmé le chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme, Abdel Karim Rihaoui.

»Quarante-deux civils ont été tués et plus de 100 autres ont été blessés à Deir Ezzor par les tirs des forces armées et de la sécurité lors d’opérations militaires: 28 personnes ont trouvé la mort dans le quartier de al-Joura, et 14 autres dans celui de Houeiqa», a précisé M. Rihaoui.

»Des milliers de personnes ont fui cette ville depuis le matin vers Hassaké» plus au nord, a-t-il ajouté.

Et «au moins dix civils ont été tués par les tirs de la Sécurité à Houlé», près de Homs, dans le centre du pays, où quelque 25 chars et transports de troupes ont pénétré ce matin et procédé à des opérations militaires, selon un nouveau bilan communiqué à l’AFP par M. Rihaoui.

Les Comités de coordination locaux (LCC), qui chapeautent les manifestants anti-régime, ont fait état de leur côté de «42 civils tués à Deir Ezzor par les tirs de la Sécurité et des forces armées», sur leur page Facebook. «Des tireurs des bandes d’Assad sont postés sur les toits de plusieurs édifices à Deir ezzor et tirent sur tout ce qui bouge», ont-ils écrit.

Dimanche, l’armée a une nouvelle fois choisi l’option sécuritaire pour mater dans le sang la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad, en envoyant les chars à l’assaut de Deir Ezzor puis de Houlé.