L'essentiel

Ce lundi, le certificat covid devient obligatoire dans les restaurants et bars à l'intérieur, les cinémas, théâtres et musées, les salles de sports et piscines couvertes.

Dimanche, après avoir longtemps répété son intention de le faire, le gouvernement britannique a renoncé à instaurer un certificat de vaccination pour entrer dans les stades ou discothèques. Les pressions de l'opposition et des milieux concernés étaient fortes.

Retrouvez notre suivi de la journée de dimanche.


■ Pas de base pour imposer le passe sanitaire au Palais fédéral

Les parlementaires fédéraux ne devront pas montrer leur passe sanitaire pour accéder au Palais fédéral pour l'instant. Il n'existe pas de base légale pour exiger le certificat Covid, estime la délégation administrative de l'Assemblée fédérale. La commission compétente est néanmoins chargée de préparer une proposition pour introduire cette obligation, a déclaré lundi le président du Conseil national Andreas Aebi (UDC/BE).

La demande émanait des présidents de cinq partis sauf l'UDC. Dans la lettre initiée par le président des Vert'libéraux Jürg Grossen, et signée par la coprésidente du PS Mattea Meyer, la présidente du PLR Petra Gössi, le président du Centre Gerhard Pfister ainsi que par le président des Verts Balthasar Glättli, ils jugeaient incompréhensible de renoncer à rendre le certificat obligatoire pour entrer dans le Palais.


■ 52% de la population entièrement vaccinée

Du 6 septembre au 12 septembre, 189 246 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. Au total, 52,8% de la population est donc entièrement vaccinée, selon les données publiées lundi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

En moyenne, 27'035 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s'est accéléré de 20%.

Voir notre page spéciale sur l'état de la vaccination.


■ En image: le vaccin incorporé dans les hommages spirituels

En Inde, à Hiderabad, a lieu pendant dix jours le Ganesh Chaturthi festival. On y célèbre notamment le populaire dieu Ganesh, en accommodant le décorum à la situation sanitaire actuelle.


■ Le masque n'est plus obligatoire dehors au Portugal

Ce lundi, le port du masque en extérieur cesse d'être obligatoire au Portugal. La mesure a été levée car le parlement n'a pas prolongé la loi qui avait rendu le masque obligatoire dans la rue depuis fin octobre 2020.

Le port du masque reste tout de même recommandé en cas de rassemblement ou lorsqu'il est impossible de respecter la distanciation sociale, a indiqué la direction générale de Santé dans une directive publiée lundi.

L'AFP rappelle que le Portugal affiche à ce jour l'un des taux de vaccination les plus élevés au monde, à 80% de la population pleinement vaccinée. Lorsque le seuil des 85% de personnes vaccinées sera atteint, le gouvernement prévoit un nouvel allègement des mesures sanitaires, avec la fin des limites à l'occupation des restaurants, commerces et espaces culturels ou encore la réouverture des bars et des discothèques.


■ Une pétition pour la gratuité des tests fait florès

Une pétition en ligne réclamant le maintien de la gratuité des tests Covid en Suisse a reçu un soutien sensible en quatre jours. Ce lundi, elle a franchi la barre des 200 000 partisans, indique l'agence ATS.

La pétition a été lancée par un particulier sur la plateforme de pétition Campax. Elle exige que les tests restent gratuits pour les personnes asymptomatiques après le 1er octobre.

L'extension de l'obligation de passe sanitaire à de nombreux lieux publics et la facturation simultanée des tests entraîneraient une inégalité de traitement pour environ 40% de la population suisse qui ne veut pas se faire vacciner, explique l'initiateur. De nombreuses personnes ne seraient pas en mesure de payer les tests et seraient donc exclues de certaines parties de la vie publique.

Fin août, le Conseil fédéral a décidé qu'à partir du 1er octobre, les coûts des tests pour l'obtention du certificat Covid ne seraient plus pris en charge par la Confédération. Argument central d'Alain Berset: il n'est plus justifié de faire payer les coûts élevés de ces tests par les contribuables alors que chacune et chacun a la possibilité de se faire vacciner.


■ Avis de restaurateurs: «Tout le monde doit jouer le jeu»

Nous proposons ici deux avis de restaurateurs valaisans que nous avions sollicité mercredi dernier, lors de l’annonce du Conseil fédéral.

Fiona Nicolas, patronne du Hangar 41 à Sion: «C’est un mal pour un bien.» Fiona Nicolas ne cache pas qu’elle préfère l’extension du certificat Covid au fait de devoir fermer son œnothèque. «Entre une baisse du chiffre d’affaires, de peut-être 20 ou 30%, et voir ce dernier tomber à zéro, le choix est vite fait», appuie-t-elle.

La Sédunoise est persuadée que l’exigence du certificat va affecter l’affluence de son établissement. Mais elle espère que cela ne dure pas. «La baisse de clientèle pourrait ne durer qu’un mois, le temps que la population se fasse vacciner», souligne-t-elle. Et d’appuyer: «Dans ces moments difficiles, l’esprit de solidarité est important. Tout le monde doit jouer le jeu et continuer de sortir dans les bars ou les restaurants, en se faisant tester ou vacciner.»

Loris Lathion, chef du Mont-Rouge à Nendaz: Loris Lathion déplore un «nouveau coup dur pour la branche» et prévoit la traversée d’une période difficile. «Mais on le sentait venir, dit-il. On sait que lorsque toute l’Europe applique une mesure, la Suisse ne fait pas long à suivre la tendance.»

La crise sanitaire a incité le chef nendard à repenser son restaurant et sa façon de travailler. De dix collaborateurs, il est passé à cinq. Et sa salle ne compte plus que 30 couverts, contre 85 auparavant. Il estime que, malgré l’obligation du passe sanitaire, il devrait réussir à remplir son restaurant. «Il ne faut pas sous-estimer la volonté d’un fêtard ou d’un gourmand. Le vrai bon-vivant ne vas pas renoncer à ces plaisirs, quitte à devoir passer par la case vaccin», en est-il convaincu. Pour Loris Lathion, les mesures annoncées ce mercredi vont booster la vaccination.


■ Le certificat covid obligatoire: où?

Certains salariés qui prennent un petit café au comptoir avant d'aller travailler l'ont déjà expérimenté ce matin: depuis ce lundi, le certificat covid est obligatoire dans les restaurants. à l'intérieur.

Rappelons la liste des lieux concernés dès ce lundi:

  • Les restaurants et bars, à l’intérieur. Le contrôle de l’identité sera imposé;
  • Les discothèques et autres lieux de loisirs;
  • Les casinos;
  • Les musées;
  • Les fitness;
  • Les parties intérieures des piscines, centres sportifs, zoos;
  • Les salles de cinéma et de spectacles;
  • En extérieur, les manifestations de plus de 1000 personnes.

Concernant les lieux de travail, les autorités laissent la bride aux employeurs en demandant une «consultation avec le personnel».

S’agissant des universités, les cantons demeurent souverains. La semaine passée, les universités de Lausanne, Neuchâtel puis Genève, ainsi que l'EPFL, ont annoncé qu'elles exigeront le certificat.