De 6 à 30 ans de prison. Un groupe de 128 Cubains ayant participé aux manifestations de La Havane en juillet dernier ont été condamnés, a annoncé mercredi la Cour suprême de l’île. Au cours de procès s’étant déroulés entre le 14 décembre et le 3 février, 129 Cubains ont été jugés pour «avoir commis et provoqué des troubles graves et des actes de vandalisme» lors des manifestations dans les quartiers de Diez de Octubre et de La Guinera, a indiqué la Cour suprême (TSP) dans un communiqué publié sur son site internet.

Lire aussi: Zoé Valdés: «Le peuple cubain se rebelle contre l’indifférence et l’oubli»

Sur les 129 accusés, 128 ont été reconnus coupables de sédition et de vol, et deux d’entre eux ont été condamnés à trente ans de prison, a précisé la TSP, sans préciser l’âge des condamnés.

Selon le communiqué, les manifestants ont renversé des véhicules, notamment des voitures de patrouille des forces de l’ordre et ont lancé des pierres, des bouteilles et des cocktails Molotov sur les installations de la police et les agents du ministère de l’Intérieur, causant «des blessures […] et des dégâts matériels importants».

Le gouvernement a indiqué le 25 janvier que 790 personnes, dont 55 âgées de moins de 18 ans, avaient été inculpées pour les manifestations de juillet. A cette date, 172 autres personnes avaient été condamnées.

«Faire peur aux Cubains»

L’ONG de défense des droits de l’homme Cubalex, basée à Miami, a considéré que les peines prononcées lors des précédents procès des manifestants du 11 juillet étaient excessives et violaient dans certains cas les garanties d’une procédure régulière. Laritza Diversent, directrice de cette ONG a déclaré à l’AFP que les peines prononcées mercredi créaient un précédent qui aura des conséquences sur la société cubaine.

Lire également: Manifestations inédites à Cuba pour protester contre le gouvernement

«Alors que le régime de #Cuba juge des dizaines d’autres manifestants #11J sur la base d’accusations injustes cette semaine, nous savons que ces peines sévères sont utilisées pour faire peur aux Cubains», a abondé lundi sur Twitter l’ambassade des Etats-Unis à La Havane.

Aux cris de «Liberté!» et de «Nous avons faim!», des milliers de Cubains ont manifesté le 11 juillet 2021 dans une cinquantaine de villes du pays. Cuba traverse sa pire crise économique en près de trente ans, sous l’effet de la pandémie et des sanctions américaines, poussant chaque jour de plus en plus d’habitants à s’exiler.